Accueil » Société » Mafory Bangoura, mère-courage de la nation guinéenne

Mafory Bangoura, mère-courage de la nation guinéenne

BANGOURAMafory Bangoura nait vers 1910 à Wonkifon dans ce qui est alors la région administrative de Dubreka (actuelle Guinée-Conakry). Elle est issue d’une famille d’ethnie soussou. Elle grandit dans un milieu rural et modeste et vit principalement de la pêche. Elle poursuit ces activités, en plus d’un travail de couturière une fois arrivée avec sa famille à Conakry.

Avec son époux, elle s’efforce de subvenir aux besoins de leurs trois enfants. N’ayant pas reçu d’éducation occidentale, Mafory Bangoura est alors illettrée. Elle ne fait pas partie de la frange privilégiée de la société guinéenne d’alors et a donc tout à gagner d’un changement social. Elle n’est pas non plus employée par le pouvoir colonial et n’a donc pas peur de perdre son gagne-pain.

Ces deux caractéristiques, associées à la personnalité extraordinaire de Bangoura vont en faire un terreau particulièrement fertile à l’appel révolutionnaire, anti-colonialiste et activement ouvert à l’émancipation des femmes du futur président Sékou Touré et de son Rassemblement Démocratique Africain (RDA).

Pendant la grève générale de 1953 destinée à faire respecter le Code du Travail, elle part à la rencontre de Sékou Touré qui l’invite à mobiliser des femmes. Elle y parvient avec succès et apporte, comme le dira plus tard Touré, la première conquête de son mouvement : « l’unité organique, dans les luttes, de la femme et de l’homme de Guinée ».

Après la grève, elle est élue présidente du comité des femmes du RDA qui, à l’aide de désormais nombreuses autres militantes vont revendiquer auprès du gouvernement des mesures favorables aux femmes et aux enfants. En 1954, lors d’un rassemblement du RDA, elle invite ses camarades à faire la grève du sexe auprès de leurs maris si ceux-ci refusent de rejoindre le RDA, voire à les quitter. Elle les invite aussi à vendre leurs bijoux et vêtements de valeur pour aider les autres membres du parti. Dans cette période de heurts civils, elle créée et dirige aussi une ‘milice populaire’ de femmes qui apprennent le maniement des armes et attaquent physiquement leurs rivaux…Lire la suite de l’article sur NoFi.fr

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

13 comments

  1. Une femme qui refuse le devoir conjugal à cause d un parti . Une femme qui plane sur son mari à cause du parti . Une femme qui trompe son mari pour les dirigeants du parti .Telles étaient quelques réalités du PDG par rapport aux femmes .Des hauts cadres pour se maintenir aux postes prostituaient leurs femmes . Le président faisait des enfants qui étaient reconnus par ses lieutnants et les femmes étaient épousées après par ces hauts fonctionnaires .
    Mafory BANGOURA avec un fusil démagogie crime ou militantisme.

    • ceballa , pourquoi tu es si haineux et aigris , tu te permet d insulter les autres , ca veut dire que tu n a aucun respect pour ta mere et ton pere , parcequé tu veut obligé les autres a insulter tes parents. evite la violence verbale sinon les autres vont repliqué mechanment, et le debat va se gater. impeu d education envers les autres s il te plait. vous etes furieux contre la guinee et les guineens depuis l independance a nos jours.

  2. Une femme qui prive son mari de son corps ira dans l enfer .Prescription divine .
    Le PDG en son temps avait prostitue les femmes .Le protocole ,les jeunes filles à l intérieur du pays . Une facon de satisfaire les besoins sexuels des dirigeants de l époque . La prostitution déguisée.

  3. Le président Sekou TOURE .Deux enfants reconnus combien au dehors non reconnus?Le meilleur exemple de la délinquance .

  4. ceballa il faut respecter les Femme ton petit papa na aucun droit sur le corps de ta brave MAMA

  5. CEBALLA DIALLO tu parle comme un deprimé. impeu de respect sinon les gens violenment attaquer tes pauvres parents. maudit.

  6. CEBALLA tu n a aucun respect pour ta mere, c est pour cette raison que tu insulte les mamans des autres. va te faire consulter par un psy. la haine politique va vous tuer ici en guinee.

  7. Éducation civique , meurs , nous nous battonsaujourd hui , les dégradations depuis .n Le reste c est les injures les calomnies , les intimidations propres aunPDG RDA.. Les valeurs restent les valeurs , les valeurs travesties , nous devons en parler , durant cette période les valeurs ont été travesties .

    • Baldé Mamadou Saliou

      Je suis d’accord avec toi, le respect est reciprok e la femme ne doit jamais refuser son mari en cas de besoin sauf kan elle voit ces regles. Une femme ki prive son mari à cause d la politik, c’est de la pure demagogie. Si a travers cet article Mafory Bangoura etait comme ça, je suis desolé; cest ne pas une femme de valeur pour moi bien sûr.

  8. J ai un papa vous aviez le tien j ai une mère vous aviez la tienne . Le mariage est prescrit.Si le mariage n existait pas nous serions comme des animaux .Nous sommes des êtres humains nous devons nous comporter conséquemment et non abuser du pouvoir et se comporter comme des animaux sauvages .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info