Accueil » Économie » La Guinée parmi les mauvais élèves en matière de gestion des ressources naturelles

La Guinée parmi les mauvais élèves en matière de gestion des ressources naturelles

Le Top 3 des pays gérant le mieux leurs ressources minières en Afrique, est constitué du Botswana, du Burkina Faso et de l’Afrique du Sud. C’est ce qu’indique le nouveau rapport du «National Resource Governance Institute» (NRGI), qui a mesuré l’indice de gouvernance des ressources naturelles (pétrole, gaz, mines) de 81 pays.

Pour calculer l’indice, le rapport s’est appuyé sur trois critères notamment la réalisation de la valeur (gouvernance de l’attribution des droits d’extraction, la prospection, la production, la protection de l’environnement, le recouvrement des recettes et les entreprises publiques), la gestion des revenus (la budgétisation nationale, le partage infranational des revenus des ressources naturelles et les fonds souverains) et les conditions générales de gouvernance du pays.

Ainsi, selon le classement 2017, le Botswana est le pays africain qui a obtenu le meilleur indice (61), et est placé parmi les pays dont la gouvernance des ressources minières est satisfaisante, malgré les améliorations possibles dans certains domaines. Il est suivi du Burkina Faso (59), de l’Afrique du Sud (57) et du Ghana (56). Le rapport souligne néanmoins que la gouvernance minière de ces trois pays est insuffisante, leurs citoyens ne profitant pas suffisamment de la richesse dérivée du secteur.

En outre, la gouvernance minière des pays comme le Libéria, la Guinée ou encore la RD Congo, est jugée « médiocre », parce que malgré la mise en place des procédures et pratiques sélectives et minimales pour la gestion des ressources, il manque la plupart des éléments nécessaires pour que les citoyens puissent profiter de la richesse générée.

Pendant ce temps, certaines nations africaines font partie des pays qui n’ont « pratiquement pas de cadre de gouvernance pour faire en sorte que la richesse dérivée des ressources extractives bénéficie aux citoyens ». Cette catégorie, dont les gouvernances sont qualifiées de «défaillantes», comprend la Mauritanie, le Zimbabwe ou encore l’Erythrée (lanterne rouge mondiale).

D’une manière générale, si le Chili (1er mondial du classement pour les mines) s’écarte du lot en gérant « bien » ses ressources naturelles au profit de ses citoyens, le rapport a conclu que la plupart des pays sont encore confrontés à de redoutables défis de gouvernance. La NGRI recommande ainsi aux différentes nations pour faire face à ces défis, un certain nombre d’actions comme la mise en application rigoureuse des lois et des réglementations en matière d’extraction des ressources naturelles, le renforcement des entreprises publiques, la protection de l’espace civique, ainsi que la lutte contre la corruption.

Par Agence EcoFin

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. A chaque classement mondial,la Guinée reste et demeure toujours le Mauvais Élève sur tous les plans,et qui redouble en classe quelques soient les Unités de mesure ou Méthologie utilisée.
    Alpha Condé est incapable de redresser la situation.Pourtant,il est temps que cela change de façon générale et positivement pour le bien-être collectif envers tous les Guinéens.Chacun de nous,doit prendre son Destin en mains et,ne pas compter sur ce gouvernement incompétent et moribond.Faire respecter la Constitution Guinéenne à la lettre.

  2. Avec cet président incapable la Guinée seras toujour derniers a toute les classements

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info