Accueil » Libre opinion » Silence, le Prof écrit l’histoire !

Silence, le Prof écrit l’histoire !

Après la fête, la messe. Au moment où les opposés font leur veillée d’armes, le Faama écrit l’histoire, et réécrit celle qu’on croyait connaitre. Pendant ce temps, les amis se lèchent les babines, commercent et scellent le sort des perdants. Ernest Renan disait que « Le talent de l’historien consiste à faire un ensemble vrai avec des traits qui ne sont vrais qu’à demi ». L’historien et écrivain français ne croyait pas si bien dire.

En écoutant le prodigieux discours de notre Faama National sur les raisons du retard de la Guinée, j’ai compris. Oui, le professeur a aussi ce talent singulier, que seuls possèdent les esprits éclairés des hommes illustres, de rendre simple ce qui est compliqué.

Et même, il a l’art de maitriser tout à la fois les sciences, la culture, le droit (surtout minier), les nouvelles technologies (particulière face-book, prononcez comme vous lisez) … et désormais l’histoire.  Mais ce n’est pas une surprise. Notre bien-aimé président a l’avantage d’avoir eu trois vies : celle de pères, la nôtre et celle de nos enfants qu’il a la noble ambition d’écrire.

En fait, il est témoin de l’histoire lointaine, acteur de celle pas si proche, et écrivain de celle que nous ignorions complètement. Du moins, je parle de ceux de ma génération, qui n’ont aucun niveau et sont incapable de rédiger une seule page sans faire de nombreuses fautes.

A ceux-là, je conseille de lire ce discours qui fera date. C’est le discours-brique, puisque posé pendant la grande tabaski des BRICS en Chine. Là-bas, notre cher Faama était célébré en sa qualité de ‘’Super Président’’, ‘’Président des présidents d’Afrique’’ ; que mon aîné et confrère veuille bien me prêter son dithyrambe,

Et comme il était le porte-voix de tout le continent, il fallait bien qu’il restaurât quelques vérités historiques. Ainsi, il a fait une grande révélation. Il a dit que le Général de Gaulle avait décidé de punir la toute petite Guinée nouvellement indépendante. Cela, on le savait déjà. Il a aussi affirmé, sous les yeux bridés et incrédules des chinois, que les malheurs de notre pays ont été causés avec la complicité de deux petits frère, le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

D’ailleurs, leurs présidents, Senghor et Houphouët-Boigny, tous les deux grands manitous de la politique africaine de la France, avaient activement aidé le général à punir leur grande sœur Guinée d’avoir osé rompre l’harmonie familiale en se mariant précocement et en quittant le cocon familial. Mais cela aussi, on le savait.

Ce qu’on ignorait cependant, c’était que notre Faama savait tout cela. Je me demande bien à quel moment a-t-il su pour toutes ces combines de la France et de nos traitresses de sœurs. Il n’y a pas si longtemps, on nous révélait que Dakar et Abidjan (bon, j’ajoute Ouaga et Brazza) étaient une sorte de base-arrière pour lui, quand il avait envie de se ressourcer. Oui, notre Faama a un amour fou pour l’Afrique, et particulièrement ces deux pays. Pour preuve, il s’est marié dans l’un, en épousant une femme originaire de l’autre. Dans ces deux pays, notre éclairé Président est d’ailleurs toujours adulé et vénéré.

Mais à Conakry, l’autre président qui aimait aussi bien l’Afrique, au point de baptiser nos rues, nos marchés, nos écoles, nos mosquées et églises (là, j’exagère) … du nom des héros de la lutte contre la colonisation, ce président-là avait malencontreusement fait condamner notre Faama par contumace. Ignorait-il, Sékou Touré, que notre Faama avait exactement le même point de vue que lui sur la cabale de l’impérialisme français et ses suppôts en Afrique ?

Je ne sais pas pour vous, mais je viens de découvrir que notre Faama a toujours aimé et lutté pour l’indépendance politique et économique de la Guinée. Pour preuve, le président de l’Union Africaine n’a pas cillé un seul instant en proclamant ces vérités historiques. Tant pis pour ceux dont les yeux rougiront à Dakar et Abidjan. Ça leur apprendra à ne plus tenir des discours et positions à l’emporte-pièce contre les mandats présidentiels illimités. D’ailleurs, à cette allure, il faudrait bien penser à prolonger celui de notre Faama à la tête de l’Afrique. Car qui voyage et vend mieux l’Afrique et la Guinée que lui ?

Les saboteurs pourront se joindre aux opposés pour la marche du 20 septembre.  De toutes les manières, après la fête c’est la messe.  Avec 20 milliards, l’avenir est radieux et l’on commercera, que cela plaise ou non.  Comme le disais Nietzsche « L’homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue. »

Par Mohamed MARA, dans la Plume sur Radio Espace

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Mohamed Mara je t’informe que Paul Kagamé sera le prochain président de l’Union Africaine.

    • L’historien journaliste a oublié cela.
      Pourtant c’est bien clair pour la succession à l’ UA.Poste coûteux où les Candidats ne se bousculent pas à la porte d’entrée à l’ UA comme président.

  2. Bien dis Mara ce la veut dire que seul les cons qui vont croirent à notre Faama le plus grand menteur du ciècle hahaha.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info