Accueil » Libre opinion » Alpha Condé piétine le libéralisme économique

Alpha Condé piétine le libéralisme économique

En général, les questions macroéconomiques constituent le centre des débats politiques. Pour cela d’ailleurs, il est toujours recommandé que tous les candidats à la présidence d’un pays apprennent la macroéconomie.

La macroéconomie est cette branche de la théorie économique qui s’occupe de l’économie d’un pays dans son ensemble. Par exemple, en maîtrisant la théorie macroéconomique, on sera capable de débattre des questions politiques en abordant très aisément les concepts de production, du revenu national, du produit Intérieur Brut, de l’inflation, de la Croissance économique à long terme, du chômage, la variation du prix des produits sur le marché, etc…

Lorsque je dis qu’en général tous les candidats à la présidence doivent apprendre la macroéconomie, je pense que je me suis bien fait comprendre. Car sans cette connaissance, le futur candidat à la présidence pourrait se retrouver perdu dans un cercle de communication qui aurait des conséquences négatives dans ses actions politiques quand il serait à la tête de son pays.

Mauvaise maîtrise de la macroéconomie avec les conséquences dans les actions politiques, c’est bien le cas du président Alpha Condé. En tournée à l’intérieur du pays, le chef de l’Etat guinéen piétine le libéralisme économique en interdisant, de manière unilatérale, l’exportation du fonio, une denrée alimentaire.

Mais que se passe-t-il avec le libéralisme économique en Guinée, cette doctrine qui protège la libre entreprise et la liberté du marché ?

C’est une évidence que le libéralisme économique a subi des changements avec l’évolution du temps, où au départ il était exigé que l’Etat ne devait pas s’impliquer trop dans l’économie. Aujourd’hui, après la succession des crises économiques de par le monde, le système de ‘’marché partiellement libre’’ est toléré.

Cependant, cette tolérance ne signifie point que l’Etat doit frapper sur la table en prenant des décisions unilatérales relatives à la libre entreprise et la liberté du marché. On se retrouverait alors dans le totalitarisme politico-économique.

Alpha Condé n’a pas le droit de prendre la décision d’interdire l’exportation du fonio. S’il y a problème dans le secteur, il peut promouvoir ou initier des rencontres au cours desquelles les producteurs, ou les acteurs économiques peuvent débattre afin de trouver des solutions qui satisfassent toutes les parties.

Le président veut que les guinéens consomment le fonio ? Mais alors qu’il encourage ou incite la consommation du fonio. Ce n’est pas l’interdiction de l’exportation de la denrée qui facilitera sa consommation. Jamais.

D’ailleurs, cette interdiction aura des conséquences négatives dans le secteur : le paysan qui continue à produire, s’il n’exporte pas et que le consommateur local ne réagit pas, il pourra faire face au surproduit, ce qui provoquera la baisse des prix, et automatiquement un ralenti dans la production. Ralenti dans la production avec ses conséquences : le chômage, ou l’appauvrissement de tous les individus qui évoluent dans le secteur. Ce qui aura aussi une répercussion négative sur le Produit Intérieur Brut (PIB).

C’est de la pure dictature de la part d’Alpha Condé avec ce discours : « monsieur le gouverneur, aucun camion ne doit venir prendre le fonio pour sortir de la Guinée…Si un seul camion sort, vous en serez responsable ».

Alpha Condé est non seulement un véritable obstacle à la réussite du libéralisme politique en Guinée, avec les élections qui ne s’organisent jamais accompagnées de graves violations de la Constitution, mais aussi il est un danger pour notre marché libre.

Naby Laye Camara

Bruxelles (Belgique)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

6 comments

  1. très bien dit mr camara,je confirme mais bientôt les cretins diront le contraire.

  2. Alpha est un dictateur d’un autre temps ; on croirait entendre Staline, quand il interdit les exportations et menace les gouverneurs et autres préfets !!
    Souvenez-vous des femmes de Pita, Mali et Labé qui cultivaient beaucoup de pommes de terre et les vendaient au Sénégal.
    Mais, Alpha Condé a interdit l’exportation de cette denrée alimentaire, sur un coup de tête, juste pour se venger des sénégalais, parce que ce pays avait fermé sa frontière avec la Guinée, dans l’optique de se protéger de l’épidémie à virus Ebola.
    Résultat des courses : les sénégalais ne sont pas morts de faim ; mais, les pommes de terre ont pourri dans les mains de ces braves paysannes et Alpha Condé a réussi à porter un coup dur à la filière pommes de terre en Guinée.
    En juillet dernier, le même Alpha, en bon dictateur avait dit qu’il allait obliger l’armée, les étudiants, les préfets, les gouverneurs à manger de la pomme de terre, croyant ainsi pouvoir empêcher les exportations.
    Aujourd’hui, Alpha Condé veut empêcher les exportations de fonio et obliger ainsi les guinéens à manger du fonio !!
    Je me pose beaucoup de questions sur ce triste personnage.
    Est-ce de la sénilité !?
    A t-il autant vécu dans un pays démocratique (France), qu’il le prétend !?
    Quand j’écoute Alpha sur la RTG ; sa façon médiocre de s’exprimer en français et son accent, m’amène à croire qu’il y a une zone d’ombre dans sa vie en France. Alpha est certes allé adolescent en France ; mais, c’est à croire qu’il a dû passer une bonne partie de sa vie en Union Soviétique !!
    On ne peut pas avoir vécu aussi longtemps en France et être aussi nul et stalinien !!
    Sacré Alpha ; toujours entrain de s’attaquer à de faux problèmes !!

  3. siriki voila certaine preuve de la faucheté dalpha ,alpha nous prend pour des moutons oubliant que c lui le mouton mais son depart avant 2020 nest pas exclu ..que toute la classe juvenile se tienne a bon pied pour ecourté son mandat, alpha porte malheur ,alpha communiste alpha dictateur alpha ebola alpha fausse promesse alpha triand alpha raciste impuissant …le combat continu…

  4. Sacré Alpha Condé(quel professeur de Sciences politiques et de Droit à la Sorbonne ???).
    Il oublie que la Guinée est membre et,un des signataires de la Convention de la Cedeao dont un point indique: »La liberté de circulation des individus membres,des biens et services »!!!
    Il se contredit lui-même en prônant le Panafricanisme,les échanges commerciales entre africain, etc…
    On ne dirait pas qu’il est présentement Président de l’UA.En plus,illustrations de médiocrité et d’incompétence de sa part de tenir un langage logique et cohérent.

  5. Mon frère Kaou, je doute fort, pour qui connaît les universités et les grandes écoles de Paris, que le Président Alpha Condé ait été un jour professeur de droit et de Sciences politiques à la Sorbonne ; il n’en a vraiment pas l’étoffe !!
    Voici ce que dit sa biographie : « Alpha Condé part pour la France à l’âge de 15 ans, poursuivre des études secondaires et universitaires. Après un passage à la Sorbonne, Alpha Condé obtient un diplôme d’études supérieures (DES) avant de devenir docteur d’État en droit public à la Faculté de droit de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. La carrière professionnelle d’Alpha Condé débute en tant qu’enseignant, chargé de cours : il dispense des cours à la Faculté de droit et sciences économiques de Paris I Panthéon Sorbonne pendant plus de dix ans à l’École nationale supérieure des télécommunications ».
    J’ai parlé de zone d’ombre dans la vie du dictateur Alpha, parce que je le soupçonne d’avoir fait des études de droit dans une obscure université d’un pays du bloc de l’Est (Hongrie, Roumanie, Bulgarie etc).
    En effet, durant la guerre froide, il était très facile pour un étudiant africain vivant en France, de frapper à la porte d’une ambassade d’un pays de l’URSS, afin d’obtenir une bourse d’études ; et je sais de quoi je parle !!
    Je pense que le Président a fait un passage à la Sorbonne, afin d’obtenir une équivalence de son diplôme soviétique.
    Je ne doute pas qu’il ait pu soutenir plus tard, une thèse de doctorat d’Etat en droit à la Sorbonne ; car, j’ai assisté personnellement à la thèse de doctorat d’un ami qui avait fait toutes ses études à l’université de Poitiers et qui est venu soutenir à la Sorbonne, tout juste pour le prestige de cette université parisienne !!
    A entendre Alpha s’exprimer en français, sachant qu’il est allé en France depuis l’âge de 15 ans et connaissant le racisme des français ; je doute fort que le Dr Alpha Condé ait pu être professeur titulaire d’une chaire de droit ou d’économie dans une université française et encore moins d’une des plus prestigieuses, à savoir l’université de Paris I Panthéon Sorbonne !!
    À la rigueur : assistant à la Sorbonne ou maître-assistant à l’université de Paris St Denis !!
    Alpha a enseigné le droit à l’école des PTT ; mais, sûrement pas comme professeur titulaire à la Sorbonne !!
    Sacré Alpha ; un vrai mythomane !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info