Accueil » Société » Nzérékoré : des canetons déployés dans un champ pour le désherbage naturel

Nzérékoré : des canetons déployés dans un champ pour le désherbage naturel

Des canetons dans la rizière

Décidément, les canetons  et les pousses de riz sont faits pour s’entendre. C’est du moins le constat  fait par un reporter de VisionGuinee la semaine dernière à Gbèleye dans sous-préfecture Bounouma, un village situé à 22 Km de la commune urbaine de  Nzérékoré.  

Notre reporter s’est rendu sur place  dans  le cadre d’une visite guidée organisée par la délégation de l’Union européenne en collaboration avec Havas Africa, lors d’un  séminaire à Nzérékoré en faveur d’une vingtaine de journalistes.

A Gbèleye, la délégation a visité une rizière dans le cadre du Programme Sécurité Alimentaire  Résilience et  Agro-Ecologie (SARA) figure en pole position des projets financés  par l’Union européenne en Guinée afin de répondre aux nombreux besoins des populations en auto-suffisante alimentaire.

Sur place, nous avons rencontré Jean 14 Koivogui,  coordinateur régional dudit projet, qui suit de près l’expérimentation des canetons dans le désherbage naturel. Pourquoi ce choix ? ‘’Nous avons voulu que les  gens fassent de l’agriculture avec zéro intrant chimique’’, indique-t-il.

Selon lui, il s’agit d’une démarche agro-écologique basée sur la conception des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. ‘’Il nous fallait  donc trouver des  solutions à apporter aux agriculteurs et ne pas seulement se limiter à leur dire ne faites pas ça. Il faut leur montrer autre chose à faire et comment le  faire’’, ajoute notre interlocuteur.

Epaulé par une consultante française, il assure que la technique a été testée au Sénégal et y a fait ses preuves. Contrairement à ce qu’il  craignait au début, il s’est rendu compte que les canetons déployés dans les rizières ne touchaient pas aux pousses de riz.

‘’Quand ils viennent, ils circulent  dans la rizière  entre les rangées en mangeant les insectes, les parasites, les escargots qui attaquent le riz. Ils mangent aussi les mauvaises herbes en grattant avec leurs pattes pour les déterrer. Ce qui contribue à oxygéner l’eau et à augmenter la croissance du riz’’, nous explique-t-on sur les lieux.

Cette collaboration  canetons et plantes de riz, selon M. Koivogui, permet aussi aux producteurs d’économiser des heures de désherbage manuel de son champ.

Amadou Aliou BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 655 71 74 65/amadou.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Cette tecnhnique culturale a fait ses en Corée du sud où il a été experimentation.

  2. Bravo.Très bonne initiative parce que cette Expérience a déjà fait ses preuves en Asie-Pacifique et Sud Est.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info