Accueil » Libre opinion » Bantama Sow ou le prototype de politicien contre-productif

Bantama Sow ou le prototype de politicien contre-productif

Lorsqu’on est ministre des Sports et de la Culture, et qu’en même temps, on accepte souvent d’être derrière des discours anti-sociaux, de type : ‘’Quand Dalein sera au pouvoir, il va licencier 9000 malinkés’’, n’est-ce pas qu’il faut donner raison aux faits historiques définissant le guinéen comme le prototype de politicien contre-productif ?

Soyons sérieux en Guinée ! Un ministre a en charge un département qu’il doit diriger avec des compétences exactes. Des compétences, parce que c’est ce dont il est question.

Un médecin compétent prouve sa compétence en médecine. Un pharmacien, en pharmacie. Un professeur, devant ses étudiants. Un vétérinaire, en soignant les animaux.

Un ministre compétent prouvera sa compétence dans le département qu’il dirige. Un ministre de l’intérieur, dans le maintien et le règne de l’ordre dans la Cité. Un ministre de l’économie, dans la gestion de la production, la répartition, la distribution et la consommation des richesses de la société, etc.

Un ministre de la Culture doit prouver sa compétence dans la gestion des faits propres aux hommes. Des faits nous éloignant des habitudes de la jungle, ou de la nature, tout simplement.

Cela dit, quand le ministre guinéen des Sports et de la Culture, Bantama Sow, prend l’habitude de se lancer dans des discours anti-sociaux, des discours connus comme de véritables gènes de conflits politiques et sociaux, on peut se demander s’il possède réellement de simples notions de base sur la signification du département ministériel qu’il dirige.

La culture, c’est ce qui est propre aux hommes. Pour la gérer, il serait absolument absurde de se référer aux idées ou comportements qui ne seraient pas propres aux hommes.

Pour éviter toute gestion contre-productive, on s’éloigne des habitudes de la jungle, surtout quand on a une lourde responsabilité comme celle d’un ministre de la Culture.

Naby Laye Camara
Depuis Bruxelles (Belgique)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

6 comments

  1. Une belle plume. Là encore, tu as cogné fort.

  2. Tel père, tel fils selon le Vieux adage.Donc,logiquement Bantama Sow suit son Demi Dieu pour radoter en longueur de journée .Des discours vides de contenus et de logique productiviste.

  3. Mr Naby Laye Camara  » balaye d’abord devant ta porte avant d’aller balayer devant celle des autres « 

  4. et toi sacko ton silance te rendrais plus sage que ton expression vide de sens.la haine finira par te détruire one day.

  5. Naby laye bouki si bantama est contre productif comme tu le dis à cause de ce propos que diras tu alors du chef de file de l’opposition,un autre bouki comme toi.je cite dalein bouki qui dit est ce que vous etes prets à mourrir pour moi?que diras tu aussi de l’autre imbécile de cherif bah qui dit que Alpha a licencié plus de 9000 cadres peulhs?et pourtant bantama lui n’a fait que repondre à ce cherif bah.
    Avais tu perdu ta plume ou tes doigts quand ces 2 guignoles sortaient ces insanités?
    Quel tu Dieu pries tu Naby laye?pourquoi crtte haine contre ce regime?qui pourtant à carrement mieux fait que tous les regimes precedents?Allah jugera tout le monde.wassalam.

    • Mon cher Bangoura ! Je me demande si vous avez bien lu et compris mon article. Je vous aide à le comprendre mieux : un médecin prouve sa vertu dans la médecine. Un professeur, devant les étudiants, etc. Un opposant prouve sa vertu dans l’opposition, et un ministre des sports et de la culture, dans la promotion du sport et de la culture. J’ai écouté la critique et le jugement de Chérif Bah de l’UFDG. Mais il juge en sa qualité de l’opposant. J’ai écouté aussi Bantama Sow, qui est ministre des sports et de la culture, mais dont les discours sont loin, très loin d’un prometteur de la culture. Monsieur Ismaël Bangoura, mon article-ci se centre sur l’absurdité communicative de Bantama Sow. En bon ministre de la culture, ou tout simplement, en bon ministre intelligent, il aurait répondu à monsieur Chérif Bah dans un autre ton plus unificateur que diviseur, plus paisible et sage que belliqueux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info