Accueil » Société » Labé : des élèves déversent leur colère dans la rue

Labé : des élèves déversent leur colère dans la rue

A Labé, les élèves du secondaire ne sont pas contents. Ils sont sortis en masse dans la rue ce mercredi 6 novembre 2017 pour exprimer leur ras-le-bol, a constaté la correspondante de VisionGuinee dans la région.

Ils protestent contre le manque d’enseignants et la perturbation des cours depuis deux semaines. Ils reprochent à certains enseignants de bouder les cours dans les écoles publics au profit des établissements privés.

Dans la rue, les manifestants scandaient des propos hostiles au ministre de l’Education nationale Ibrahima Kalil Konaté. Du rond-point de l’hôpital en passant par Hoggo M’bouro et Daka, toutes les rues étaient occupées par des centaines d’élèves.

Thierno Aliou Talibé Diallo, l’un des manifestants, explique : ‘’Nous sommes sortis aujourd’hui parce qu’il y a une injustice dans ce pays. Nous, on étudie pas. Notre professeur vient de nous laisser pour partir dans les écoles privées. »

Saikou Oumar Dieng, élève dans un établissement scolaire privé, affirme qu’ils étaient en plein cours quand des manifestants ont pris d’assaut leur école. ‘’Tout allait bien, au moment où le professeur expliquait le cours, nous avons entendu des cris. C’est ainsi que tous les élèves sont sortis’’, confie-t-il.

Sous couvert de l’anonymat, un autre accuse les enseignants de faire du deux poids deux mesures. ‘’Nous sommes très mécontents contre certains enseignants qui  font croire qu’ils sont en grève. Ils ne viennent pas dans les écoles publiques tandis qu’ils donnent des cours aux privées’’, lâche-t-il furieux.

La marche dite pacifique a enregistré des dégâts. ‘’Je croyais que c’était une marche pacifique. Mais elle ne l’est pas. Comme il y a eu des jets de pierres. Une moto a été saccagée, mais il n’y a pas eu de blessés’’, assure Oumar Dieng.

Au moment où nous publions cet article, aucune école de la ville de Labé ne fonctionnait. Des agents de sécurité ont été déployés devant des établissements pour rétablir l’ordre.

Kadiatou DIALLO

Correspondante régionale de VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. c est seulement dans les fiefs de l oppositions que les mouvémnts de foule et violences sont omni present . partez maintenant vers bambeto et coza , vous comprendrez aisement que l ufdg ne peut pas avoir maintenant le pouvoir en guinee a cause de la violence orchestrée par les loubards de koto cellou. les loubards de bambeto et coza sont entraint maintenant de depouiller les passants , caillasser les vehicules , les jeunes filles qui tentent de passer vers les rails de coza , sont systematiquement violées , les voyageurs de la gare voiture de bambeto sont depouillés de leur bien par les loubards de cellou dalein. c est ca le vrais visage de la secte jihadistes et communautariste de l ufdg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info