Accueil » Société » La Fédération des parents d’élèves plaide pour un report de la grève des enseignants

La Fédération des parents d’élèves plaide pour un report de la grève des enseignants

Vendredi 9 février à Matam au siège de la Fédération guinéenne des parents d’élèves, étudiants et amis de l’école (FEGUIPAE), des responsables de ladite structure ont exprimé leur préoccupation à la suite de l’appel à la grève, à partir lundi du 12 février, du Syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée (SLEECG) version Aboubacar Soumah.

Ils invitent les syndicalistes à sursoir à la grève en cette période post-électorale. Pour la présidente de la FEGUIPAE, le système éducatif guinéen a connu plusieurs perturbations cette année.

Avec les violences post-électorales en cours,  le moment n’est pas propice pour annoncer une nouvelle grève, estime Adama Sow. ‘’Les violences post-électorales rendent déjà l’environnement peu sécurisé pour l’éducation de nos enfants. Deux grèves en une année académique seront donc pires pour la réussite de nos enfants. Qu’est-ce que nous, parents d’élèves, avions fait pour mériter cela ?’’, s’interroge-t-elle.

Selon elle, les remous du mois de février 2017 ont permis aux enseignants d’obtenir une augmentation salariale de 40%, échelonnée sur 2 ans. Elle estime que les enseignants doivent attendre l’exécution du contenu de ce protocole d’accord avant d’entreprendre quoi que ce soit.

‘’Nous invitons nos frères et sœurs enseignants à sursoir à ce mot d’ordre de grève jusqu’au non-respect de ce protocole signé le 9 octobre 2017 dont les retombées sont attendues en fin février 2018’’, a-t-elle ajouté avant de lancer un message aux syndicalistes.

‘’En attendant, et pour préserver le climat social qui prévaut dans notre pays, les syndicalistes en conflit doivent conjuguer le même verbe. Car c’est  l’entente entre ces deux groupes qui pourra résoudre cette crise’’, assure la présidente de la FEGUIPAE.

En dernier lieu, les responsables de cette fédération invitent l’Etat guinéen à promouvoir l’organisation d’un congrès électif inclusif afin qu’il ait un interlocuteur consensuel.

Aliou BANGOURA, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. aboubacar soumah , cette fois ci , si un seul eleve est blessé ou tué , tu va regretter pour le reste de ta vie , car , selon les informations recue , tu a deja préparé les loubards pour aller jetter des cailloux dans les salles de classes pour obliger les eleves a envahirent les rues . donc , nous sommes vraiment au serieux , car ce que tu demande au gouvernement , c est a dire 8 millions de fg par mois par enseignants est impossible pour le moment.

  2. ABOUBACAR SOUMAH veut savoir c’est quoi l’état. C’est pas seulement les gouvernants. On va te montrer que le peuple de Guinée est fatigué de toi. On attend lundi tu verras

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info