Accueil » Politique » Alpha Condé : ‘’Comment on s’est retrouvés avec des enseignants qui n’ont pas de niveau ?’’

Alpha Condé : ‘’Comment on s’est retrouvés avec des enseignants qui n’ont pas de niveau ?’’

Jeudi à l’ouverture du Forum de l’étudiant guinéen, le président de la République a déclaré que de nombreuses réformes ont été entreprises dans le secteur de l’éducation, estimant qu’il reste encore beaucoup à faire.

Alpha Condé a mis l’occasion à profit pour répondre aux syndicalistes qui accusent le gouvernement d’avoir recruté des enseignants sans aucun niveau. ‘’J’ai entendu dire que si le niveau des enseignants est mauvais, c’est le gouvernement qui recrute ses amis politiques’’, indique le chef de l’Etat.

‘’Il faut qu’on se dise la vérité. Le gouvernement n’a jamais recruté ses amis ou ses militants. Comment on s’est retrouvés avec des enseignants qui n’ont pas de  niveau ? Il faut poser la question à la CNTG et à l’USTG’’, estime le numéro un guinéen.

Il accuse ces structures syndicales d’avoir pris en otage le pays vers la fin du règne de Lansana Conté. ‘’Notre défunt président avait une santé qui ne lui permettait pas de gouverner. Les syndicats ont profité pour prendre l’Etat en otage pour imposer des choses qui sont contraires aux intérêts du peuple. Voilà comment on s’est retrouvés avec des enseignants qui n’ont de niveau’’, assure le président Condé.

L’année dernière, enfonce-t-il, ‘’la CNTG et l’USTG nous ont demandé de recruter 1600 contractuels qui n’ont aucun niveau. C’est la CNTG et l’USTG, pas le SLECG. Je leur ai dit que les enseignants qu’on a n’ont pas de niveau’’.

Pour illustrer ses propos, Alpha Condé souligne que son administration a organisé en 2012 un test pour 750 enseignants du primaire. ‘’On a mis 20 fautes dans une dictée de CE2. Sur les 750, 75% ont été incapables de trouver les fautes. Les 25% ont rajouté des fautes supplémentaires’’, dévoile-t-il.

‘’L’opposition était dans la rue et les syndicats menaçaient en grève. Comme on était faibles, on était obligés d’accepter les conditions des syndicats’’, professe le pensionnaire de Sékhoutouréyah,  promettant de mettre de l’ordre dans le secteur de l’éducation.

Salématou BALDE, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Cette grève des enseignants va leur coûter très cher.Car ce président est très haineux et non indulgent.

  2. Vous avez raison président c’est avant et pendant ses moments, profitant de la faiblesse de l’État que ce pays à été saccagé. Les recrutements abusif dans l’administration, dans les corps de sécurité, les avancements indus, les contrats BSGR, Getma, air guinée, téléphonie mobile, attribution des carnets à des pensionnaires fictifs, les doublons dans le fichier, le paiement pour des travaux non exécuté, la commercialisation des diplômes, des décrets présignés etc…

  3. J’ajoutais, le monopole industriel et commercial, le dementèlement des rails, la mise en vente ou bail non révisable des domaines de l’État, le trafic de drogue à ciel ouvert, des missions extérieurs fictives.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info