Accueil » Société » Elhadj Doura Diallo rejoint Thierno Aliou Diaouné, Mme Boiro, Paul Temple Cole, Mohamed Ghussein…

Elhadj Doura Diallo rejoint Thierno Aliou Diaouné, Mme Boiro, Paul Temple Cole, Mohamed Ghussein…

L’on comptera désormais Elhadj Abdourahamane Bindy Diallo, communément appelé Elhadj Doura, tout comme Mme Aissatou Boiro, Paul Temple Cole, Mohamed Ghussein et Thierno Aliou Diaouné, parmi les victimes de l’insécurité. Le vieil opérateur économique de 80 ans n’a pas finalement survécu du kidnapping.

Introuvable depuis le 5 décembre 2017, l’homme d’affaires, Elhadj Doura, avait été enlevé dans le quartier Hamdallaye en banlieue de Conakry, par un groupe de présumés bandits alors qu’il se rendait à la mosquée entre 5h et 6h du matin.

Dans un premier temps, ses ravisseurs ont des échanges téléphoniques avec la famille. Ils exigent le paiement d’une rançon contre la libération de l’octogénaire.  La gendarmerie, à travers sa Brigade de recherche parvient à mettre main sur des  présumés complices ayant participé au kidnapping et qui ont permis de localiser la maison située à Sonfonia qui a servi à la séquestration de la victime qui est peu après transférée dans un endroit tenu secret. Des mandats d’arrêts sont émis contre des membres du gang. Des interpellations ont lieu en Guinée, mais aussi en Guinée Bissau où le présumé «cerveau» est arrêté.

Après plusieurs mois, la triste nouvelle du décès du vieillard tombe tel un couperet. Il est tué par ses ravisseurs et enterré en brousse près d’une rivière située dans la préfecture de Forécariah. Son corps est exhumé mercredi 9 mai. Avant de porter le deuil, la famille exige une analyse médicolégale. Celle-ci confirme qu’il s’agit bien de la dépouille d’Elhadj Doura Diallo.

La nouvelle ramène à l’esprit du commun des mortels le cas de l’ancien ministre de la Jeunesse, Thierno Aliou Diaouné, tué par balles le  6 février 2015 à 21H au quartier Yattaya, alors qu’il revenait du Fonds pour la consolidation de la paix de l’ONU dont il était le coordinateur national à Conakry.

Dans la nuit du 15 septembre 2014, Elhadj Amadou Oury Diallo, vice-président de la Fédération des boulangers et pâtissiers de Guinée et président de la Section motard de l’Ufdg est assassiné au quartier Cimenterie, dans la commune urbaine de Dubréka. Avant cela, l’assassinat crapuleux de Mohamed Ghussein, chargé de Communication au ministère des  Finances, est perpétré dans la nuit du 25 novembre 2013. Son corps décapité, est retrouvé dans le coffre de sa propre voiture.

A ceux-là s’ajoute le double meurtre de Mme Boiro et Paul Temple Cole qui indigne plus d’un. Pour beaucoup d’observateurs, l’insécurité atteint son paroxysme avec ce  double assassinat perpétré le 9 novembre 2012 à Kipé dans les environs de 21h contre Mme Aissatou Boiro, directrice du Trésor public et du jeune informaticien Paul Temple Cole.

Le lundi 30 avril 2018, leurs présumés assassins comparaissent devant le tribunal de Dixinn. Sur les 8 accusés dans l’affaire, seulement 3 sont à la barre: Ibrahima Sory Bah, alias Mayano, Elhadj Ibrahima Sow, et Mohamed Sankhon qui, en plus de nier avoir participé à ce double assassinat,  demande d’ailleurs la comparution du directeur national de la Police au moment des faits, le  général Mohamed Gharé, actuel gouverneur de Kankan.

Par Abdoul Malick DIALLO

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info