Accueil » Politique » Aboubacar Sylla répond à ceux qui critiquent la présence d’opposants dans le gouvernement

Aboubacar Sylla répond à ceux qui critiquent la présence d’opposants dans le gouvernement

La présence dans le gouvernement d’Aboubacar Sylla et de Mouctar Diallo, respectivement aux postes de ministre d’Etat chargé des Travaux publics et de ministre de jeunesse,  a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Lors de sa prise de fonction, l’ancien porte-parole de l’opposition a remis les pendules à l’heure. Aboubacar Sylla reconnait qu’en Guinée, cela peut sembler surprenant de voir un opposant au pouvoir en place faire son entrée dans un gouvernement.

Il rappelle que ‘’l’histoire politique récente de notre pays démontre, il n’y a pas si longtemps, il y a eu au moins trois gouvernements d’ouverture ou de consensus ou de coalition ou d’union nationale qui ont présidé aux destinées de ce pays’’.

En 2007, dit-il à ses détracteurs, ‘’il y a eu un gouvernement de large consensus qui était dirigé par M. Lansana Kouyaté. En 2008, on a eu un gouvernement de large ouverture qui était dirigé par M. Souaré. En 2010, le gouvernement d’union nationale était dirigé par feu honorable Jean Marie Doré. Des guinéens venus de tous les horizons politiques ont participé à ces gouvernements et  posé des actes pour notre pays’’.

Sous d’autres cieux, argumente M. Sylla, ‘’il y a eu des gouvernements de coalition, d’ouverture, qui ont répondu aux attentes des populations par rapport à des crises politiques, économiques, sociales et parfois mêmes identitaires’’.

Pour illustrer ses propos, le nouveau patron du département des Transports indique ‘’c’est un gouvernement de coalition qui dirige la République fédérale d’Allemagne. En Italie, on a dans des tractions pour mettre en place un gouvernement de coalition’’.

‘’Tout près de nous, il y a eu des gouvernements de ce type qui ont été constitués notamment en Côte d’Ivoire où on a vu Guillaume Soro être Premier ministre de Laurent Gbagbo. Au Zimbabawe, Morgan Tsvangirai a été Premier ministre de Robert Mugabe’’.

Selon l’ancien député sur la liste de l’UFDG, chaque fois que cela est nécessaire, des présidents avisés tendent la main à leur opposition au-delà des différences pour sortir le pays de la crise et le mettre sur le chemin du développement.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info