Accueil » Société » Labé : calme précaire après deux jours de violences

Labé : calme précaire après deux jours de violences

Des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont fait plusieurs blessés à Labé dont un par balles ainsi que des dégâts matériels importants. Après les échauffourées, un calme précaire règne dans la cité ce vendredi 27 juillet, a constaté sur place la rédaction de VisionGuinee.

Dans les violences qui se sont produites au cours de la journée du jeudi 26 juillet, Thierno Abdoul Diallo, la vingtaine, a été fauché par balles. A l’hôpital régional de Labé où il a été admis d’urgence pour des soins, sa mère Safiatou Condé est inconsolable.

‘’Mon fils a été atteint par balles alors qu’il revenait de l’école coranique. Ses frères l’ont appelé pour venir les aider au magasin. C’est à son arrivée qu’il a été touché par balles. Je m’en remets à Dieu, mais j ne pardonnerai jamais l’auteur de cet acte’’, déclare-t-elle avant d’éclater en sanglots.

Venue au chevet des blessés, le député Mariama Tata Bah ne décolère pas. ‘’Je suis meurtrie ! Kassory Fofana ne pourra rien changer. Ceux qui sont censés nous protéger trouvent les syndicalistes dans leurs locaux, même pas dans les rues, pour les bastonner, casser des véhicules et faire usage de gaz lacrymogènes. Où allons-nous dans ce pays ?’’, s’interroge l’élue de L’UFDG. Elle pointe du doigt la responsabilité des autorités de Labé dans les heurts. ‘’Ce sont les autorités qui sont derrière toute cette pagaille (…). Mais nous ne reculerons pas’’, lâche-t-elle furieuse.

Les négociations entre le syndicat et le gouvernorat ont abouti à la libération des personnes interpellées, selon Elhadj Lamine Sangaré, le secrétaire général de la CNTG de Labé. ‘’Nous avons pu libérer nos cinq syndicalistes et un jeune qui était avec eux. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire’’, nous confie le syndicaliste.

La direction préfectorale de l’éducation a interdit l’accès des syndicalistes au lycée Hoggo M’Bouro où ils avaient pris l’habitude d’organiser des rencontres avec les syndiqués. ‘’C’est un lieu public et nous sommes là pour la cause publique’’, proteste le patron de la CNTG à Labé qui promet de ne pas se laisser faire.

De Labé, Kadiatou DIALLO, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info