Accueil » Politique » Contrairement à Dalein, Sidya Touré était au stade du 28 septembre pour la fête de l’indépendance

Contrairement à Dalein, Sidya Touré était au stade du 28 septembre pour la fête de l’indépendance

Des guinéens de la capitale se sont mobilisés en masse pour fête en grande le 60e anniversaire de l’indépendance de la Guinée. Parmi les personnalités conviées à la cérémonie figuraient le haut représentant du chef de l’Etat, Sidya Touré et le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo.

Le premier a pris part à la cérémonie. Tandis que le second a brillé par son absence, préférant opter pour la politique de la chaise vide.

‘’La fête est très animée, très belle. L’indépendance de la Guinée est une fête nationale’’, a déclaré à VisionGuinee Sidya Touré, fier de célébrer le soixantenaire de notre pays.

Le leader de l’Union des forces républicaines (UFR) se félicite de la grandiose mobilisation, précisant que la fête de l’indépendance est un grand moment de rassemblement et de fierté pour tous les guinéens.

Son ancien allié, lui, a préféré ne pas être présent au stade du 28 septembre. L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principale formation politique d’opposition, avait invité ses partisans à bouder les festivités dans l’enceinte du stade où des crimes ont été commis en 2009 sous le règne du bouillant capitaine Moussa Dadis Camara.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

12 comments

  1. Cmt est-ce-que le prochain président de la république de Guinée peut bouder l’anniversaire de notre pays!? Chacun a sa façon de regarder la nation.Sidya est un leader qui met la nation au dessus de tout. Donc, c’etait tout à fait normal et naturel qu’il soit au stade du 28 septembre pour célébrer le 02 octobre. Ce qu’il (Sidya)a fait ,c’est ce qu’on appelle de la grandeur d’esprit. Grand merci mon cher président Sidya, très fier de vous!

  2. Amalgame ufdg. le 28 septembre 1958 est différent du 2 octobre 1958 et different du crime commis au stade du même nom. On fête notre indépendance d’abord quelque soit le lieu après on parlera de crime qui relève de la compétence des juges.

  3. Comment prétendre dirigé tout un pays et de faire gaffe à sa faite nationale donc ce qui veut dire qu’on peut être au paradis sans mourir ? d’ailleurs cela n’est pas étonnant pour cause le vote pour l’accession à notre souveraineté Diallo telly n’a pas voter car le vote lui-même pas trouver en guinée donc si Cellou dallein alias ( Satan rouge ) ni assiste pas , ça doit étonner personne !

  4. Sidiya et hau represents de aalpha conde c forge .de venier a vote de son patron.

  5. Une fête de l’indépendance ne se célèbre pas n’importe où, et surtout pas dans un stade qui symbolisera la honte de la nation aussi longtemps que justice ne sera pas rendue aux victimes du 28 septembre 2009, qui ne sont plus comme celles de l’époque révolue du PDG-RDA de Sékou Satan Touré (SST) entre autres.
    Le seul point positif que l’on peut retenir de la journée, c’est l’absence à cette cérémonie du mépris des victimes qui étaient majoritairement peules du leader de l’UFDG et CFO guinéenne CDD.
    Le paysage politique guinéen qui est tout à l’image de notre de notre société de corruption endémique ne peut que gagner à se clarifier entre ce qui participe du pouvoir en place et de son opposition politique.

    • Le 28 septembre n’est pas le seul crime qui salisse notre histoire, il ya aussi 5 juillet 1985; mais devant un evenement comme la fête de l’independance nous devaons tout metre de coté pour celebrer cette fierté nationale. En plus quelqu’en soit les qualificatifs negatifs qu’on attribuera à Skou touré, il est et demeure le père de notre independence personne ne pourra changer cela.

      • Le jour qu’un chef d’Etat peul fera tuer plus de 50.000 citoyens guinéens innocents ou fera exécuter sommairement des militaires malinkés accusés, sans aucun jugement, d’avoir comploté pour son pouvoir, je le traiterai pareillement de sanguinaire, comme l’a été SST ou de dictateur, comme Lansana Conté.
        Pour le choix du vote NON au référendum de 1958, une des vérités historiques affirment que quelques mois seulement avant la venue de De Gaulle à Conakry, une délégation d’étudiants de la FEANF comprenant feu le Dr Diané Charles avait été dépêchée de Paris auprès de SST, pour s’assurer que celui-ci allait effectivement rejoindre le camp du NON. Car on ne précisera jamais assez que le PDG était une section locale du RDA, que présidait le francophile par excellence, Houphouet Boigny. Il faut également rappeler que des leaders de l’époque comme Diawadou Barry et surtout Barry III, étaient déjà sur la ligne de revendication de l’indépendance pure et simple avant SST. C’est pour s’assurer qu’il ne changerait pas d’avis sous la pression d’Houphouet entre autres, que ces derniers lui auraient offert le rôle de porte-parole de toute la classe politique et de la société civile guinéenne de l’époque, vu aussi la victoire écrasante du PDG aux élections territoriales de 1956.
        D’où le discours pompeux par le quel il irrita inutilement l’orgueil du colonisateur De Gaulle en août 1958. Des gens plus cultivés comme Koumandian Kéïta (président du BAG) ou Fodé Lamine Touré voire encore plus celui qui n’aurait jamais du disparaître trop précocement en 1954, Yacine Diallo, auraient sagement exprimé la volonté des Guinéens de prendre le contrôle de leur destin commun dans un langage politiquement et diplomatiquement plus correct.
        Et ce, d’autant qu’il est établi que par la suite le même SST devra cacher aux Guinéens tous les efforts qu’il na cessé de fournir pour se rattraper auprès du vieux Général, jusqu’à la disparition de ce dernier.
        Père de l’indépendance, pourquoi pas, si SST n’avait pas surtout consacré ses 26 ans de gouvernance calamiteuse à faire tourner ce beau projet en une effroyable dictature qui allait scléroser toutes les énergies du peuple guinéen ?
        Et si nous parlons encore aujourd’hui davantage de Peuls, Malinkés, Soussous, Kissis, Guerzés et autres, que de Guinéens tout court, c’est précisément parce que la première République avait littéralement failli à sa mission de construction d’un Etat et d’une véritable unité nationale.
        N’en déplaise donc à certains irréductibles ethnicistes qui se défoulent sur les sites Web guinéens, l’histoire politique de la Guinée est faite de tellement d’échecs que les Guinéens avisés savent que la seule option qu’il nous reste à essayer, ne peut plus être évitée: un chef d’Etat peul dont le dynamisme de la communauté permettrait probablement de placer enfin notre pays sur les bons rails, comme ce fut le cas notamment au Mali voisin notamment, après le renversement de Moussa Traoré.

  6. Respecter le choix des uns et des autres! Nous n’aurions accepté que Dalein ailles à cette scène de crime qui est le stade du 28 septembre!
    La fête pouvait bien être organisée dans le plus grand stade de Guinée qui est à nongo.
    Ce stade est saboté parce qu’il a été construit au temps de Conté. Le RPG au pouvoir veut toujours magnifier le PDG et son tirant parce que ce sont les adeptes et fils du PDG qui dirigent le pays
    Actuellement.
    Bravo à Dalein il a des principes et du coeur!

  7. Cellou dallein alias (Satan rouge ) est un apatride sinon comment prétendre dirigé un pays et boycotter sa fête nationale ? si c’est le cas de massacre alors pourquoi l’élection de 2015 il s’est rendu à Waga pour faire l’alliance avec Dadis ? Pourtant lui même (Cellou dallein ) on l’a vu sur le plateau de l’émission France 24 il accusait à tort Dadis sur cette page sombres

    • Très bien vu panafricain ! Cellou n’a aucun principe. Il n’a que la haine qui, malheureusement pour lui,est entrain de le tuer à petit feu. Il s’est réjouit sur les ondes de rfi de la tentative d’assassinat du capitaine Dadis par Toumba,il à accusé le même Dadis de tous les péchés d’Israël. C’est lui, Cellou qui a marché sur les victimes du 28/09/2009 qu’il prétend honorer aujourd’hui, pour aller faire la courbette à ouaga pour que Dadis appelle à voter ufdg à la présidentielle de 2015. Ce qu’il n’avait pas compris, Dadis n’est pas bête.

  8. Köttö Dalein a raison c est independance de la Guinee pas de la Somalie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info