Accueil » Politique » Après son indépendance, ‘’il y a eu une mise à l’écart de la Guinée’’, reconnait François Hollande

Après son indépendance, ‘’il y a eu une mise à l’écart de la Guinée’’, reconnait François Hollande

Dans un entretien diffusé le 30 septembre dernier sur les antennes de TV5 Monde et RFI, le président Alpha Condé a accusé la France d’avoir une part de responsabilité dans le retard de la Guinée. L’ancien dirigeant français, François Hollande, a réagi aux propos du numéro un guinéen.

"

L’ancien chef de l’Etat français déclare que ‘’nous n’avons pas fait assez, il faut le reconnaitre, y compris lorsque j’étais moi-même aux responsabilités. Parce que l’aide publique au développement est souvent une variable d’ajustement’’.

‘’Nous restons sur des procédures d’aide qui sont beaucoup plus compliquées, y compris pour les crédits européens. Nous n’avons pas pris conscience que la question africaine était une question européenne’’, assure Hollande qui se dit convaincu que ‘’si l’Afrique ne trouve pas les conditions de son développement, il y a aurait forcement des mouvements de populations qui nous affecteraient’’.

‘’Alpha Condé, lui, rappelle l’histoire de la Guinée. La constitution de 1958 avait aussi cette conséquence que par le référendum, il y avait des pays qui allaient rester dans la communauté et d’autres, n’y resteraient pas. Il y a eu des conséquences’’, professe l’ancien numéro un français, assurant qu’il comprend la position du chef de l’Etat guinéen, ‘’puisqu’il y a eu une mise à l’écart de la Guinée dont elle souffre aujourd’hui’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuineee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

8 comments

  1. La vérité finira toujours par triomphé et par fini le peuple guinéen se remettront aux idéologies de feu Sekou toure

  2. Pourtant général Degaul avait promis à la guinée qu’après leur indépendance qu’il (France ) ne serons pas un obstacle mais tel n’est pas le cas.

  3. Pourquoi un pays comme la FRANCE  »championne des droits de l’homme » (berceau de la déclaration des droits de l’homme) en veut et continue à en vouloir à la Guinée simplement parce qu’elle a voulue être LIBRE et DIGNE?

  4. Ok, imaginons un couple en instance de divorce, le mari demande une separation á l’amiable, la femme sous emotion, demande une rupture totale.
    Le tribunal tranche en faveur de la femme (rupture totale et eloignement du mari fautif). Le mari fait sa valise et prend tout ce qu’il pense l’appartenir et HOP!!! la femme cri : IL EST PARTI AVEC SA POCHE.
    Apparemment Dame ne savait pas c’est quoi rupture totale, donc mal preparée pour sa nouvelle vie.
    Un NON, ça s’assume, il ne sert á rien de se lamenter.
    60 ans qu’ils sont parti, on est même pas á mesure d’assurer notre hygiene au cotidien. A chaque occasion qui nous est donnée, nous choisissons le plus bête et le plus violant d’entre nous pour le hisser á la tête du pays. On reproduit la même faute en esperant un changement.
    Holland fait de l’humour et se moque de nous.

  5. Le plus nul des presidents français de tous les temps

  6. Le président Sékou Touré avait raison; lorsqu’il déclara qu’un peuple ne peut compter que sur lui même; pour son développement.

  7. Le 28 septembre 1958, le Général DE GAULLE, militaire jusqu’au bout des ongles avec tout ce que cela signifie en termes de droiture et d’honnêteté propose aux Guinéens et leur dit:
    – Avec la loi-cadre de 1956 vous êtes déjà semi-autonome dans votre territoire, je vous propose à présent de voter OUI pour qu’on reste encore ensemble dans la même Famille. Bien entendu, vous n’en serez pas pour autant des hommes non LIBRES, des esclaves ou des captifs sans DIGNITE ou quelque chose comme ça.
    – Si vous votez NON, dans ce cas nous allons nous retirez tranquillement avec notre valise tout en vous souhaitant bonne chance.
    Voila le message clair et net de DE GAULE. La grande majorité des africains dans leur sagesse avait compris ce message et avait opté pour le OUI.
    Seule la Guinée a voté NON, dans ce cas il faut l’assumer complètement. Il n y a absolument aucun mérite à en faire une gloire et une fierté surdimensionnée. S’il faut tresser des couronnes de gloire ce serait alors à DE GAULE qui nous a servi sur un plateau d’argent notre fameuse » indépendance »
    Soixante ans après (60) et sans la moindre gène on continue toujours d’accuser la France de tous les maux de la Guinée: Conakry capitale mondiale des ordures, Guinée parmi les 5 pays les plus corrompus du monde, 50 000 morts dans les geôles de AST, ethno-gouvernance et j’en passe des pires etc…..
    Pourtant dès les premières heures de l’indépendance le monde entier s’est précipité pour soutenir le jeune état guinéen: USA ses alliés (sauf la France) URSS et l’ensemble des pays du bloc de l’Est, la Chine, les pays africains indépendant (Egypte, Maroc, Ghana et…) et même Israêl. Ce fut un gâchis avec un résultat négatif.
    La guerre froide entre les 2 blocs c’est fini. Il faut arrêter ce discours car il ne passe plus .
    Nous sommes en 2018 et non en 1965. Avec de tels arguments on se ridiculise en attribuant l’échec de la Guinée à l’ancienne puissance coloniale. C’est LAMENTABLE!!

  8. Ces propos paternalistes de François Hollande ne font que rajouter une couche à la honte que tout Guinéen avisé ne peut qu’éprouver objectivement, en voyant ce que les mauvaises gouvernances successives, du PDG-RDA de SST au RPG-AEC d’AC, ont fait de notre héroïque projet d’indépendance de 1958.
    Ce n’est pas parce que le Gl de Gaulle outré par l’arrogance inutile de SST en août 1958, avait tout fait, surtout, pour éviter que l’exemple guinéen ne se propage dans les colonies voisines, que la Guinée n’aurait pas pu se mettre sur la bonne voie, en profitant notamment de l’élan de soutien que le vote NON avait suscité auprès des élites africaines et du monde noir de l’époque, qui avaient accourus massivement aux côtés de notre jeune République. Sans même compter les inestimables atouts sociopolitiques, diplomatiques et économiques que nous procurait la coopération avec les pays du bloc communiste, les pays non alignés et certains pays africains déjà indépendants comme le Maroc, le Ghana, etc.
    Depuis les 26 ans de l’ère « hapocalyptique » du PDG-RDA, si ce n’est quelques indéniables progrès réussis sous la gouvernance fort discutable du dictateur Général Conté, la courbe d’évolution générale de la Guinée est régulièrement descendante et ce, sur tous critères confondus.
    Et c’est en cela que Hollande dont les amis avaient noyauté nos légitimes espoirs de voir le pays se mettre enfin sur les bons rails en 2010, en imposant leur « obligé AC » au pouvoir, se laisse ainsi aller à des déclarations de culpabilisation (de l’Etat français ou de la Françafrique ?), qui humilient bien davantage les Guinéens en tant que peuple d’une nation se disant souveraine, qu’autre chose. Mais ce n’est qu’en s’élevant au-dessus de nos piètres préoccupations habituelles de clientélisme ethno-culturel, que l’on peut arriver à le comprendre…
    L’année 2020 verra ainsi s’offrir aux Guinéens une nouvelle chance d’inverser le cours désastreux de leur histoire politique nationale. Celle-ci risque fort d’être la dernière, si l’on veut éviter une « haïtisation » de ce pays pourtant si potentiellement riche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info