Accueil » Société » Plein zoom sur Wanindara, ce quartier où des policiers ont semé la terreur

Plein zoom sur Wanindara, ce quartier où des policiers ont semé la terreur

Depuis le mercredi 7 novembre dernier, le quartier Wanindara dans la commune de Ratoma est en proie à des violences sans précédent suite à l’appel de la journée ville morte lancé par l’opposition républicaine. Trois personnes ont été tuées dont un policier.

"

Des agents des forces de l’ordre y ont fait régner la terreur en se livrant à des arrestations arbitraires et en vandalisant des concessions, selon des témoignages d’habitants de la localité, rencontrés par VisionGuinee. La peur au ventre, certains ont préféré quitter les lieux pour aller chercher refuge ailleurs. Dénonçant des exactions policières, d’autres assurent qu’ils craignent pour leurs vies.

Saliou Sy est l’une des victimes de l’expédition punitive. Il a accepté de témoigner au micro de notre rédaction. ‘’On était couchés quand des agents des forces de l’ordre sont venus saccager toutes les marchandises et brûler d’autres biens. Ils ont volé de l’argent. Vendredi nuit, ils sont revenus faire la même chose. Ne se sentant plus en sécurité, nous sommes en train de déménager aujourd’hui. On n’a pas où aller, mais nous sommes obligés de quitter ce quartier’’, indique-t-il, déboussolé.

Mamadou Aliou Bah, habitant de Wanindara, faisait sa sieste quand des policiers ont fait une descente musclée dans son quartier. ‘’Ils ont débarqué sur les lieux à 16h alors que je dormais. C’est ma fille qui est venue me réveillés quand ils sont arrivés. Je me suis levé pour cadenasser la porte, mais cela ne les a pas empêchés de la défoncer pour s’introduire dans la maison et détruire tous les biens. Ils ont violenté et arrêté 25 personnes avant d’emporter deux motos’’, raconte notre interlocuteur.

‘’Dans le voisinage, beaucoup ont fui à cause de la terreur que les policiers sont en train de semer dans le quartier. Nous sommes très préoccupés par la situation. Si ceux qui sont censés nous protéger viennent avec des haches nous attaquer et vandaliser nos maisons et boutiques, c’est inquiétant’’, assure M. Bah.

Alpha Ibrahima Bah, convalescent, n’a pas échappé à la férue des policiers. ‘’Je leur ai supplié de m’épargner des violences parce que je suis malade. Je viens de subir une intervention chirurgicale. Mais l’un d’eux m’a jeté dans le lit et a commencé à fouiller la chambre où j’avais un peu d’argent. Ils ont pris le montant. Ils m’ont retiré mes deux téléphones et m’ont enfermé avant de partir’’, se souvient-il, en se remettant au Bon Dieu.

Des policiers ont également rendu visite à Ibrahima Bella Bah dans  sa concession. Sa famille a été épargnée de violences physiques. Mais elle a assisté impuissante à des actes de vandalisme d’agents de sécurité qui ont tout mis sens dessus dessous. ‘’Ils sont venus avec des haches pour défoncer les portes et fouiller toute la maison. Ils ont volé de l’argent ainsi que des objets de valeurs. Ils ont détruit ce qu’ils ne pouvaient pas emporter’’, déplore le père de famille.

Un calme précaire est revenu à Wanindara qui ressemble à un champ de bataille. Les habitants de la localité vivent la peur au ventre et ne savent plus à quel saint se vouer.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Ouvrez les yeux ,votre probleme c’est cellou,s’il arrête tout va s’arrêter.

  2. qu’Allah te prenne en Parole

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info