Accueil » Politique » Frustré après sa défaite à la mairie de Dixinn, Aboubacar Soumah s’en prend à Mamadou Sylla et Sidya Touré

Frustré après sa défaite à la mairie de Dixinn, Aboubacar Soumah s’en prend à Mamadou Sylla et Sidya Touré

Le député Aboubacar Soumah qui aspirait à être maire n’est pas content. Dans une vidéo diffusée sur Facebook, le parlementaire, qui rêvait d’enterrer l’UFDG dans la commune de Dixinn, est revenu frustré après sa défaite face à Samba Diallo porté à la tête de la mairie.

"

Il pointe un doigt accusateur sur Mamadou Sylla, président de l’Union démocratique de Guinée (UDG). Aboubacar Soumah assure avoir remué ciel et terre pour obtenir le soutien des 5 conseillers du parti du patron de Futurelec afin d’être hissé au perchoir de la mairie de Dixinn. VisionGuinee vous propose la traduction de ses propos.

Après les élections locales, nous avons dépêché une délégation chez Mamadou Sylla composée d’imams pour l’envoyer des colas afin qu’il accepte que ses conseillers votent pour nos 14 élus locaux.

Mohamed Saïd Fofana, ancien Premier ministre, l’a aussi rencontré à la demande du président de la République pour qu’il nous soutienne afin qu’on contrôle la mairie de Dixinn. Ça faisait plus de deux ans que le chef de l’Etat, Alpha Condé, ne se parlaient pas. Le lendemain de leur rencontre, Saïd Fofana a été nommé médiateur de la République.

Nous avons dépêché par la suite une délégation composée des ministres Keira, Loua et Kourouma pour négocier avec le président de l’Union démocratique de Guinée (UDG). Personnellement, j’ai été chez lui à huit reprises. Je lui ai demandé de ne pas de céder la mairie Dixinn à des gens qui ne connaissent pas même la localité. Il m’a dit qu’il accepte de me soutenir à cause de Lansana Conté.

Plus tard, quand je l’ai rencontré, il m’a fait savoir qu’il n’a pas confiance au président Alpha Condé. Il m’a demandé de venir le rencontrer avec le Kassory Fofana. Je suis allé voir le Premier ministre pour que nous lui rendions visite.

Entretemps, Mamadou Sylla a voulu s’assurer que le RPG Arc-en-ciel ne compte pas présenter un candidat outre que moi. J’ai juré que mes 6 conseillers élus sur la liste que j’ai conduite soutiendront son fils si le RPG présentait un autre candidat. Il a juré à son tour que ses 5 conseillers me soutiendront si je suis le seul candidat du RPG Arc-en-ciel au poste de maire. Nous avons conclu le marché.

Il a exigé que ledit accord soit signé par le ministre Diané et lui. L’accord stipulait que son fils sera le premier vice-maire de Dixinn. Un des élus de l’UDG va occuper la présidence de la commission Finances de la commune et un autre allait être à la tête de la commission Coopération et plan. Le poste de conseiller chargé de l’état civil allait aussi revenir à son parti qui allait bénéficier de sièges au sein du conseil de ville de Conakry. Sur 14 quartiers, nous avons conclu que les 7 reviendront à l’UDG.

Damaro Camara est allé rencontrer Mamadou Sylla. Il a dit à celui-là qu’il faut qu’on présente son fils comme député uninominal de Dixinn aux prochaines législatives. Il a proposé la signature de l’accord un dimanche. Lui et son fils sont allés chez le ministre Diané pour lui suggérer de me nommer un poste pour que son fils soit élu maire. Le ministre lui a répondu ‘nous à Kindia, on a soutenu ton seul conseiller à Kindia pour en faire le maire de la localité. Ne peux-tu pas nous soutenir pour que Soumah soit maire ?’.

Comme convenu, le RPG a présenté un seul candidat à la mairie. A notre grande surprise, les conseillers de l’UDG ont soutenu la candidature de l’UFDG. Sur la liste que j’ai conduite aux locales, j’ai fait inscrire 9 personnes issues du parti de Sidya Touré qui n’a pas payé la caution, encore moins les frais de campagne. Parmi les neuf, trois ont été élus conseillers. Ils ont préféré l’UFDG, que Dieu les paie. Sidya Touré et Mamadou Sylla ne se battent pas pour la Guinée. Ils se battent pour que leurs intérêts. Ce qui les arrange, c’est ce qu’ils font.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Va te faire foutre wai!

    Tu crois que la gestion de la Guinée continuera avec vos clans, tes colas dont tu parles tu aurais dû les envoyer dans les mosquées.

    Tu n as rien vu encore quand l’UFDG va te remplacer à l assemblée nationale et que tu te retrouves entraine de fumer de pipe aux cafétéria de dixinn avec ta vilaine bouche c’est là que tu comprendras que tu es un simple chiffon qu’il faut jeter après usage.

  2. Les débalages mélancoliques de ce « produit politique des faiblesses de CDD » ont au moins la vertu d’étaler au grand jour les tares de l’Etat-RPG d’AC.
    Du chef de l’Etat et toujours leader actif du RPG-AEC aux principaux ministres chargés d’assumer les fonctions régaliennes, en passant par le PM et chef du gouvernement, tout ce monde, que le contribuable paye pourtant pour faire fonctionner équitablement un Etat censé être celui de tous les Guinéens, usant de tous les moyens de l’Etat et de manière flagramment illégale, pour agir au service du seul parti au pouvoir…
    En conséquence, on comprend mieux ainsi les trois (3) étranges réalités sociopolitiques qui font de la Guinée un pays africain à ne jamais confondre les autres, qu’ils soient francophone, anglophone, lusophone, etc.
    1° Avec à sa tête un soi-disant « Professeur » de droit, qui prétend dès son arrivée au pouvoir, « n’avoir pas trouvé d’Etat guinéen » pour le seul dessein machiavélique de déconstruire visiblement celui-ci, pour en faire cette prédatrice autocratie, répressive et ethnico-divisionniste, qui est en train de mener tout droit le pays vers une guerre civile après avoir pillé littéralement ses ressources naturelles en particulier.
    2° Avec ses élites intellectuelles et spirituelles, sa société civile, ses organisations syndicales et ses partis d’opposition politiques dont l’inéfficacité et l’inconséquence ne se retrouvent plus nulle part ailleurs, dans la sous-région notamment, en cette fin 2018.
    3° Avec les contrastes que la Guinée ne se disputerait même pas avec le Congo (RDC), entre nos atouts naturels (bonne densité de population, richesses minières et hydrauliques abondantes, démographie et diversité culturelle intéressante, potentialités en tout genre, etc.) et le retard catastrophique qu’accuse ce pays, encore aujourd’hui, dans tous les domaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info