Accueil » Politique » Dalein assure avoir aidé à financer des partis avec son budget de chef de file de l’opposition

Dalein assure avoir aidé à financer des partis avec son budget de chef de file de l’opposition

Cellou Dalein Diallo, en sa qualité de chef de file d’opposition, s’est vu octroyer un budget mensuel de 500 millions de francs guinéens. Le patron de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) accuse le président de la République d’avoir bloqué ce budget depuis 2018.

‘’J’ai été désigné chef de file de l’opposition fin 2014. En 2015, je n’ai pas eu de budget. En 2016, la même chose’’, confie-t-il dans un entretien à TV5, avant de poursuivre : ‘’En 2017, Alpha Condé a décidé de mettre à la disposition du chef de file de l’opposition un montant prévu. Mais il a refusé que les véhicules qui étaient prévus soient achetés’’.

Depuis 2018, il ne perçoit pas son budget. ‘’Alpha Condé a tout bloqué en disant qu’il ne peut plus financer un adversaire qui le critique’’, se lamente l’ancien Premier ministre.

A quoi a servi le budget ? ‘’On a appuyé les autres partis politiques de l’opposition pendant la campagne des élections communales en particulier’’, déballe Dalein, précisant qu’il a constitué un cabinet composé de leaders de partis à qui il versait une prime mensuelle.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. La chose que l’on peut reprocher le plus à CDD dans cette affaire, c’est de n’avoir toujours pas compris qu’avec la misère que vit l’écrasante majorité des Guinéens, c’était une erreur majeure d’accepter qu’AC lui alloue en tant que CFO, un budget mensuel démesuré de 500 millions GNF. Il aurait du tout au moins requérir que cela soit validé par un vote de l’AN.

    Car si beaucoup de Guinéens lui courent après notamment au sein de l’UFDG, ce n’est pas pour son élégant look, mais dans l’espoir de le voir, lui, démocratiser encore plus profondément la société guinéenne et en extirper les fâcheuses pratiques de gabegie et de corruption sur fond de pillage des ressources du pays; qui s’avèrent être le fond de commerce des tenants du pouvoir RPGiste.

    Tout opposant intègre et crédible au chef actuel d’un Etat comme le nôtre, qui s’attribue un budget journalier de 1.500 millions GNF pour soi-disant faire fonctionner Sékhoutouréyah, ne peut que cesser de se lamenter de ne plus être associé à ces pratiques de pillage des maigres deniers guinéens.

    Quand on sait par exemple qu’en France, pour l’exercice 2019 le budget de fonctionnement journalier de l’Elysée est de l’ordre de 2.860 millions GNF, l’on comprend pourquoi les migrants guinéens sont devenus les plus nombreux africains sur les listes de demandeurs d’asile politique, rien que dans ce pays.

    Et pour finir, CDD ne devrait pas continuer à donner à penser que l’argent dont se sert AC pour acheter la conscience à des cadres, leaders ou des électeurs lambda guinéens proviendrait de sa fortune personnelle. Bien au contraire, ce sont les deniers guinéens que celui-ci dilapide et fait distribuer au gré de ses intérêts et de ceux de son clan maffio-affairiste. Pour faire mieux, il ne devrait donc ni envier ni vouloir imiter de telles pratiques, qui sont plutôt dignes de ce que faisait un certain Macias Nguéma à la tête de la Guinée Equatoriale de 1968 à 1979. A bon entendeur, salut !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info