Accueil » Société » Alpha Condé : ‘’Nous sommes déterminés à mourir…’’

Alpha Condé : ‘’Nous sommes déterminés à mourir…’’

Le Burkina Faso est un pays auquel tient le président Alpha Condé. Il l’a fait savoir en marge de la visite du président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré à Conakry. Le chef de l’Etat guinéen se dit préoccupé par les attaques terroristes qui se multiplient dans des pays de la sous-région.

‘’Nous sommes trop peinés quand nous voyons le terrorisme se développer dans des pays frères qui nous sont trop chers, surtout le Burkina, le Mali, le Niger, mais aussi le Nigeria’’, regrette le président guinéen.

Et de souligner que ‘’les forces de l’ONU, pour nous aider, doivent être composées de troupes africaines. Parce qu’un guinéen se sent chez lui au Burkina, au Mali, au Niger. Quand il est là-bas, il se bat pour sa patrie’’.

C’est pourquoi, poursuit le locataire de Sékhoutouréyah, ‘’nous demandons à nos chers diplomates, surtout ceux dont les pays sont membres du conseil de sécurité, de nous aider (…). Jamais, les troupes des Nations unies ne pourront régler nos problèmes. Quand vous voyez le Congo Kinshasa, ça fait près de 15 ans à 20 ans que les troupes onusiennes sont là-bas. Mais il y a toujours autant d’insécurité’’.

‘’Faites-nous confiance. Aujourd’hui, nous sommes capables, nous connaissons nos peuples, nos problèmes. Nous sommes des patriotes et nous sommes déterminés à mourir pour nos pays. Nous savons aussi les difficultés auxquelles nous sommes confrontés’’, lance-t-il à l’endroit de la communauté internationale.

‘’Nous connaissons les problèmes du Mali, nous ne sommes pas un pays désertique, mais depuis 2014, nous sommes à Kidal. Personne d’autre ne veut nous remplacer à Kidal. Nous allons y rester et passer de 850 à 1000 hommes pour combattre le terrorisme. Parce que, tout ce qui touche le Mali, le
Burkina, le Niger, touche aussi la Guinée’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

5 comments

  1. Quand les guineens meurent de l’insalubrité et l’insécurité en Guinée fait face à ce déficit au lieu de tenir ce genre de discours qui nous intéresse point. À ton pense à rejoindre une maison de repos.

  2. Sacré Alpha et ses contradictions !!
    Il condamne l’inefficacité des forces onusiennes et dans le même temps, il veut faire passer l’effectif des casques bleus guinéens, de 850 à 1 000 hommes !! Lol !!
    La solution n’est pas de renforcer les troupes de l’ONU ou de se substituer aux contingents non africains ; mais, c’est de mettre des troupes à la disposition des États-majors des Armées de nos pays frères de la sous-région, pour faire la guerre aux terroristes !!
    Le rôle des casques bleus n’a jamais été de mettre fin à une guerre, en se battant aux côtés de l’armée nationale ; mais, de geler le front, afin qu’il n’y ait pas de combat !!
    En Côte d’Ivoire, l’ONU a retiré ses troupes, parce que la rébellion a pris le dessus sur les forces gouvernementales !!
    En RDC, les combats se poursuivent depuis plus de 20 ans ; malgré la présence de plus de 20 000 casques bleus au sein de MONUSCO ; ce serait même l’opération militaire la plus coûteuse financièrement, dans toute l’histoire des casques bleus !!
    C’est maintenant connu de tous les africains : si un pays veut faire perdurer une guerre ; alors, il fait appel aux casques bleus !!
    Les autorités du Burkina et du Niger l’ont si bien compris qu’elles ne feront jamais appel à l’ONU pour un envoi de casques bleus dans leurs pays !!
    Quelle est alors la solution !?
    C’est de mettre à la disposition des États-majors des armées du Burkina, du Niger, puis du Mali, après le retrait des casques bleus, des Groupements Tactiques (GT), et ce, dans le cadre d’un mini OTAN sous-régional à créer (Conseil de l’Entente ?) et qui sera composé de la Guinée, du Sénégal, du Mali, du Burkina, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Togo et du Bénin.
    Ce sera alors, prendre en charge notre propre sécurité sous-régionale, en mutualisant nos forces armées !!
    Chaque GT projeté aura un effectif de 1 000 hommes et comprendra 1 bataillon d’infanterie, un escadron blindé, une section d’appui, équipée de mortiers de 120 mm et une section du génie combat, équipée pour la lutte contre les mines et autres Engins Explosifs Improvisés (EEI).
    Une prime de 50 000 F CFA sera payée chaque mois, à tout militaire, membre d’un GT, par le pays d’accueil ; la logistique (munitions, carburant, nourriture…) est aussi à la charge du pays d’accueil des GT.
    Pourquoi payer nos militaires à se tourner les pouces dans nos casernes ; alors qu’ils pourraient aider nos pays frères du sahel à éradiquer le terrorisme sur leurs sols !!
    Pendant combien d’années resterons-nous indifférents aux malheurs de nos frères burkinabé, nigérien et malien !?
    Pourtant, un proverbe africain dit que, quand la case de ton voisin brûle, il faut l’aider à éteindre l’incendie ; sinon, c’est ta propre case qui partira aussi en fumée !!
    A bon entendeur, salut !!

  3. bien dit excellent,the best president du monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info