Accueil » Société » La construction de dos d’âne dans les quartiers ne doit pas se faire sans l’autorisation du ministère des TP

La construction de dos d’âne dans les quartiers ne doit pas se faire sans l’autorisation du ministère des TP

En raison de l’imprudence de certains autonomistes ou motards dans les quartiers, des citoyens érigent des dos d’âne sur les routes pour, dit-on, réduire les risques d’accidents. Et le plus souvent, ces ralentisseurs ne respectent aucune norme.

Ces dos d’âne, selon le directeur du Fonds d’entretien routier ‘’causent la dégradation des routes et sont nuisibles aux voitures’’.

Selon Souleymane Traoré, avant de construire des ralentisseurs, au regard de la situation particulière de nos routes, ‘’ceux qui le font doivent, à travers leur chef de quartier, saisir la direction de l’entretien routier. En fonction de l’étude des ingénieurs, il revient à cette direction de décider de ce qu’il y a lieu de faire’’.

Le directeur du Fonds d’entretien routier reconnait que la construction des dos d’âne sans autorisation prend de l’ampleur, appelant à la prise de conscience sur l’importance de préserver les routes.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info