Accueil » Politique » Dalein affirme qu’il n’est pas facile de rester longtemps dans l’opposition

Dalein affirme qu’il n’est pas facile de rester longtemps dans l’opposition

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) assure qu’il n’est pas facile pour les partis de l’opposition de survivre sans moyens financiers. Cellou Dalein Diallo estime que bien de formations politiques qui ont rejoint la mouvance présidentielle l’ont fait pour des intérêts pécuniaires.

‘’Il est très difficile de vivre dans l’opposition. Il faut avoir beaucoup de souffle pour tenir longtemps. Les gens qui sont partis de l’opposition ont considéré, à un moment donné, que leurs convictions ou intérêts ont changé’’, affirme Cellou Dalein Diallo.

Le chef de file de l’opposition assure que chaque parti doit défendre l’intérêt du peuple de Guinée.

‘’Les gens ne sont pas à l’opposition pour me servir. Quand les gens rejoignent l’opposition, c’est parce qu’il estime que la gouvernance est mauvaise. Ce n’est nullement pas pour me soutenir. Beaucoup pensent qu’ils viennent à l’opposition pour m’aider ou pour être aidés. On s’y retrouve parce qu’on partage la même lecture de la gouvernance’’,  indique l’ancien Premier ministre.

‘’On estime que la Guinée ne mérite pas d’être mal gouvernée, donc on va se battre pour changer la donne et provoquer l’alternance. Mais si à un moment donné vous êtes essoufflés, parce que vous voulez privilégier un poste de responsabilité et de l’argent, il n’y a pas de problème. Chacun peut partir’’, ajoute-t-il.

Selon Dalein, ‘’la transhumance politique existe partout. Ceux qui  sont partis sont des gens autonomes, qui avaient leurs partis politiques. Ils estiment qu’Alpha Condé a changé et qu’il serait mieux de travailler avec lui. Bref, ils ont décidé de travailler avec lui moyennant un portefeuille ministériel ou quelque sous’’.

Pathé BAH,  pour VisionGuinee.Info

0024 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Personne ne dit qu’il faut pendre haut et court les pseudo-leaders guinéens, professionnels de la trashumance politique. Mais nous avons un pays et un peuple qui attendent depuis trop longtemps déjà, d’avoir les institutions et la classe politique compétentes et crédibles qu’ils mériteraient enfin, depuis 2010.

    Les Guinéens n’ont jamais obligé qui que ce soit à embrasser une carrière politique, surtout que cela n’obéit très généralement qu’à des ambitions d’enrichissement illicite personnel pour la plupart de nos acteurs politiques notamment. CDD n’est donc pas bien venu de chercher à trouver des alibis à des transhumants qui pourraient (pourquoi pas ?) renoncer à leur vocation pour aller faire comme bien d’autres Guinéens qui exercent des activités plus productives dans leurs professions.

    En clair, c’est une erreur de risquer d’insinuer ainsi que certaines « girouettes politiques » que l’on voit tourner sur notre scène politique depuis 2010, sont pour l’écrasante majorité d’entre eux, utiles en quoi que ce soit dans les incontournables enjeux de l’alternance politique démocratique et de l’édification d’un Etat de droit, en Guinée.

    Ce que l’on peut même rappeler au chef de file de l’opposition à AC, c’est qu’aucun politique guinéen n’est surtout indispensable ! Sinon, l’on s’en serait aperçu depuis 61 ans d’errements. Et mieux, le cas d’espèce de notre « intelligentsia politique » est précisément ce qui cadre le mieux avec ce que disait Nicholas Machiavel: « en politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moins bien ».

    Was-Salam !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info