Accueil » Politique » Dalein rassure ses militants : ‘’Nous allons conquérir le pouvoir et l’exercer…’’

Dalein rassure ses militants : ‘’Nous allons conquérir le pouvoir et l’exercer…’’

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a dénoncé le mauvais état du réseau routier. Tout en promettant aux guinéens de changer la donne, Cellou Dalein Diallo rassure ses partisans qu’il va accéder à la magistrature suprême du pays.

L’ancien Premier ministre déclare avoir fait ses preuves, sous le régime du général Lansana Conté, dans le développement des infrastructures routières.

‘’J’ai assuré la maitrise d’ouvrage de la route Sérédou-Nzérékoré-Lola avec la construction du pont sur le Diani. Nous avons élaboré un programme sectoriel des transports identifiant les infrastructures qu’il fallait réaliser. Il y avait la Yomou-Nzérékoré-Beyla-Kérouané-Kankan pour près de 400 Km qu’il fallait aménager et butiner’’, indique Cellou Dalein Diallo.

Il affirme que des projets de construction d’infrastructures routières sont classés dans les tiroirs du pouvoir en place sans être exécutés. ‘’Si nous étions là, on aurait réalisé ces routes’’, assure-t-il, précisant qu’à cause de la défectuosité du réseau routier, il faut ‘’7h pour parcourir 73 Km entre Yomou et Nzérékoré’’.

‘’Ensemble, nous allons conquérir le pouvoir et l’exercer au profit exclusif de notre peuple, de toutes les régions, de toutes les préfectures et de toutes les composantes’’, promet le principal challenger du président Alpha Condé.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Köttö tu est en retard. si tu fais pas attention le mensonge va te tue

  2. ‘’Des projets de construction d’infrastructures routières sont classés dans les tiroirs du pouvoir en place sans être exécutés. Si nous étions là, on aurait réalisé ces routes. Car à cause de la défectuosité du réseau routier, il faut 7h pour parcourir 73 Km entre Yomou et Nzérékoré’’. (Dixit CDD)

    On a souvent mentionné les projets des ponts sur la Fatalah (Boffa) et sur le Niger (Kankan/Siguiri) avec les tronçons routiers s’y rapportant, pour évoquer à juste titre les traces indélébiles des « réalisations » singulières de CDD dans les gouvernements successifs sous la deuxième République.

    Mais pour une fois que l’intéressé-même sort de sa réserve ou humilité excessive, et à tout point de vue inadaptée au contexte sociopolitique guinéen (où modestie et courtoisie n’ont jamais été perçues que comme des signes de la faiblesse), c’est non sans intérêt que l’on notera le fait de réalisation de cet autre pont sur la rivière Diani, dans le cadre d’un projet d’aménagement de la route Sérédou-N’Zérékoré-Lola pendant le régime PUP de Lansana Conté.

    Autant clamer haut et fort qu’en matière d’infrastructures routières, et au regard de l’état calamiteux et déshonorant dans lequel se retrouvent actuellement nos voies de communication terrestre notamment: tout ce qui a été fait de potable en Guinée, l’aura été sous la maîtrise d’ouvrage de l’actuel leader de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne. Mais encore faut-il que l’opinion guinéenne le sache (…)

    Depuis des années, CDD se laisse accuser à tort d’être responsable de la revente des rails et accessoires métalliques de ce qui restait de la ligne de chemin de fer Conakry-Kankan. Dès son arrivée au pouvoir, AC s’était empressé d’ordonner un audit sur le dossier. Sauf que les résultats dudit audit ont mis en cause des proches du Général Conté dont l’actuel ministre de l’intérieur et son épouse; qui n’est autre que l’ex-seconde épouse du président disparu.

    Des résultats politiquement inintéréssants donc, pour l’actuel pensionnaire de Sékhoutouréyah qui les a dissimulés, du seul fait qu’ils ne lui permettaient pas ainsi de « coincer » CDD dont l’opposition l’obsède et pour cause.

    Mais de là, allez comprendre pourquoi ni « l’accusé » en personne ni aucun « second couteau » dans son entourage UFDGiste n’ont songé même à évoquer publiquement ce sujet entre autres ! Autant se demander si sa longue expérience du terrain politico-administratif guinéen a réellement permis au propable meilleur postulant du moment à la magistrature suprême du pays, de comprendre notamment en politique toute la différence pouvant exister entre la vérité et la justice.

    Même le profane en politique (guinéenne), de la génération des CDD que je suis, sait au moins que notre scène politique n’a jamais été un espace de concours de beauté, d’éthique ou de bonnes méthodes. Et qu’en conséquence, pour réussir à changer la Guinée, il faudra bien commencer par savoir la prendre telle son Etat et sa société fonctionnent de fait depuis 1958, et pas autrement. Mais je préfèrerais me tromper…

    Was-Salam !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info