Guinee Games
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
GAC
Cliquez ici pour télécharger des études de marché pour investir en Afrique
Accueil » Société » Manif du 14 octobre : les répressions sanglantes  font au moins 4 morts et plusieurs blessés

Manif du 14 octobre : les répressions sanglantes  font au moins 4 morts et plusieurs blessés

Plusieurs cas de morts et de blessés par balles ont été enregistrés ce lundi 14 octobre à Conakry et dans des villes de l’intérieur du pays lors d’une série de manifestations contre la mise en place d’une nouvelle constitution.

Selon un bilan provisoire établi par le FNDC, les répressions ont fait 4 morts à Conakry. Les victimes se nomment Mamadou Lamarana Bah, 16 ans, élève ; Thierno Sadou Bah, 18 ans, chauffeur ; Mamadou Karfa Diallo, 22 ans, élève; Mamadou Aliou Diallo, 24 ans, maçon de profession.

Au moins 20 blessés par balles à Conakry dont deux dans un état critique, selon toujours le FNDC, qui dresse un bilan de ‘’18 blessés par balles à Mamou dont un dans un état critique. Les militaires sont intervenus violemment avec leurs armes à feu’’.

Plusieurs dizaines d’arrestations ont été enregistrées à Conakry et à l’intérieur du pays. A Kankan, en plus des interpellations de manifestants, le siège de l’UFR a été saccagé.

Des arrestations ont été également signalées dans les préfectures de Boké et Dubreka où des citoyens ont bravé l’interdiction de manifester pour se faire entendre dans la rue.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Avec ce bilan catastrophique, il me semble que les revendications initialement formulées par les initiateurs de ces manifestations ne suffiront plus. C’est la destitution pure et simple d’AC qu’il convient de réclamer. Son gouvernement et lui viennent de franchir l’ultime ligne rouge de dévoiement de nos institutions et lois républicaines, que nous ne devrions plus tolérer.

    En tant président de la République, il s’était engagé solenellement en 2010 et 2015 à faire respecter notre constitution nationale. Et depuis lors, ce ne sont évidemment évidemment pas les preuves de graves violations répétitives des dispositions de cette dernière qui manquent. Il faut donc savoir se rendre à l’évidence que la gouvernance d’AC ne pourra rien apporter de positif à notre paisible peuple dont l’écrasante majorité, toutes ethnies confondues, tire le diable par la queue pour survivre.

    Le mot d’ordre de manifestations pacifiques qui a été bien suivi ce lundi 14 octobre, doit se poursuivre sur toute l’étendue du territoire et à l’étranger. Mais ce ne sera plus pour réclamer autre chose que le départ immediat d’AC du pouvoir; comme l’ont fait avant nous les vaillants peuples burkinabè, soudanais et Algériens entre autres. Et si le FNDC ne s’avise pas très rapidement d’opter pour cette solution judicieuse qui s’impose à mon sens, c’est tout le peuple de Guinée qui risque d’aller au devant d’une effroyable guerre civile aux conséquences imprévisibles. A bon(s) entendeur(s), salut !

    Was-Salam !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info