Accueil » Société » Tensions sociopolitiques en Guinée : l’ONU appelle les dirigeants à écouter la colère qui s’exprime…

Tensions sociopolitiques en Guinée : l’ONU appelle les dirigeants à écouter la colère qui s’exprime…

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a exprimé vendredi son inquiétude concernant les situations de troubles dans de nombreux pays, dont la Guinée. La porte-parole du Bureau des droits de l’homme de l’ONU, Ravina Shamdasani, a évoqué la mort d’au moins neuf morts et des dizaines de blessés lors des manifestations de la semaine dernière organisées par le FNDC.

Elle souligne une méfiance croissante à l’égard des institutions gouvernementales, des responsables politiques et des élites dirigeantes.

‘’Certains [sentiments] ont été attisés par de mauvaises réactions du gouvernement ou par un usage excessif de la force contre les manifestants initiaux, faisant par la suite descendre dans la rue des dizaines de milliers de personnes supplémentaires en solidarité avec ceux qui ont été tués, blessés ou arrêtés par les forces de sécurité’’, indique la porte-parole de Michelle Bachelet, haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Elle ajoute que Bureau des droits de l’homme de l’ONU est préoccupé par la situation en Guinée où des manifestations ont repris depuis le 14 octobre dernier, à l’appel du FNDC, plateforme de défense de la constitution.

‘’A Conakry, des informations ont fait état d’au moins neuf morts et des dizaines de blessés lors des manifestations de la semaine dernière. Le Bureau de l’ONU déplore d’ailleurs le non-respect par les forces de sécurité des normes internationales relatives à l’usage de la force de la police lors des manifestations’’, indique Mme Shamdasani.

Le Bureau s’est dit inquiet ‘’d’un grand nombre de détentions’’ et du sort réservé aux dirigeants du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui ont été arrêtés et condamnés à des peines d’emprisonnement.

‘’Nous rappelons aux autorités que nul ne devrait être condamné pour avoir exercé ses droits à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’expression’’, a déclaré la porte-parole du Bureau des droits de l’homme de l’ONU.

Elle invite le gouvernement guinéen à Conakry à veiller à ce que les enquêtes soient menées de manière approfondies, impartiales en vue de rendre justice aux victimes d’abus.

Appelant à un dialogue inclusif, le e Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) s’est réjoui que ‘’la manifestation de masse d’hier à Conakry’’ se soit déroulée ‘’pacifiquement et sans recours à la force par les autorités’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info