Accueil » Politique » Les arguments de la CENI pour justifier le non-enrôlement des guinéens vivant au Sénégal et en Angola

Les arguments de la CENI pour justifier le non-enrôlement des guinéens vivant au Sénégal et en Angola

Les guinéens du Sénégal et de l’Angola ne pourront pas voter lors des élections législatives prévues le 16 février 2020. Nos compatriotes vivant dans ces pays n’ont pas été recensés alors que les opérations d’enrôlement ont pris fin hier lundi.

En conférence de presse lundi, le président de la CENI, Maitre Salif Kébé, s’est livré à un exercice d’explications pour justifier le non-recensement des guinéens vivant au Sénégal et en Angola.

‘’C’est seulement au Sénégal et en Angola où on n’a pas réussi cette année à enrôler les électeurs à cause des violences qui s’y sont déroulées. Les guinéens du Sénégal n’ont pas eu une meilleure explication sur la procédure d’enrôlement. Les gens ont dit que l’ambassadrice ne veut pas que les gens puissent s’enrôler et il y a eu des violences’’, indique-t-il au micro de VisionGuinee.

Pourtant, dit-il, ‘’l’ambassadrice de Guinée à Dakar a joué un rôle d’apaisement. Mais l’ambassade a été attaquée, le bureau de l’ambassadrice a été caillassé. C’est pourquoi, les autorités sénégalaises ont demandé à surseoir les opérations de recensement jusqu’à ce que la sécurité puisse être assurée’’.

Pour le cas de l’Angola, Maitre Kébé assure que le non-enrôlement des guinéens qui y vivent ne sont que la conséquence des violences qui ont éclaté au consulat de Guinée en 2015. ‘’Des policiers avaient été blessés dans les heurts. Ce qui a amené les autorités angolaises ont décidé d’interdire tout regroupement politique guinéen sur son territoire’’, affirme-t-il.

Il assure qu’en dépit des démarches menées, les autorités sont restées fermes et catégoriques sur leur position. ‘’Voilà pourquoi nos compatriotes qui vivent en Angola n’ont pas pu s’inscrire sur les listes électorales. Quand les violences sont récurrentes et que vous ne voulez pas respecter la loi, elle va vous tomber dessus’’, dit-il pour dédouaner la CENI.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416 /boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Il n’y a que des sauvages qui se comportent ainsi à l’étranger… Des militants d’ufdg drogués et manipulés par leur gourou satanique Cellou Dalein.
    Par tout où il passe c’est la désolation, violence et mort. En effet Cellou Dalein Madoff est maudit par les cieux.

  2. Ah l’ufdg de petit celloul et la violence sont les 2 poumons d’un même corps!
    Sinon pourquoi diable aller saccager l’ambassade qui devrait servir de logistique électorale et qui de coup sûr, aurait permis au parti d’engranger des voix substantielles (il faut rappeler que le Sénégal est le 1er bastion électoral de l’ufdg à l’étranger)?
    Mais bon, ce parti a cessé d’user de l’intelligence dans sa conquête du pouvoir et c’est pourquoi il commis autant d’erreurs fatales sous l’impulsion ,et qui malheureusement, l’éloignement définitivement du pouvoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info