Accueil » Politique » Alpha Condé dévoile pourquoi il a décidé de doter la Guinée d’une nouvelle constitution

Alpha Condé dévoile pourquoi il a décidé de doter la Guinée d’une nouvelle constitution

Dans une adresse à la nation, le président de la République a dévoilé l’existence d’une nouvelle constitution qu’il entend soumettre à l’approbation du peuple.

Dans son discours retransmis sur les antennes de la télévision nationale, Alpha Condé a déclare que ‘’depuis un certain temps, le débat sur la nécessité et l’opportunité de doter la Guinée d’une nouvelle constitution en remplacement de celle du 7 mai 2010 s’est instauré dans notre pays’’.

Il indique que d’un côté se trouvent des guinéens qui pensent que la constitution de 2010 doit rester telle qu’elle et de l’autre côté, une catégorie de guinéens  estiment qu’une révision de certaines dispositions est possible en dehors de celles dites intangibles pour l’adapter au contexte actuel.

Le président Condé fait remarquer qu’un autre groupe de guinéens ‘’pensent qu’il fallait systématiquement remplacer la constitution de 2010 par une nouvelle pour régler les lacunes et la légitimer par le peuple souverain’’.

Le chef de l’Etat assure qu’il a pris en compte ‘’toutes les préoccupations exprimées en confiant au Premier ministre d’engager une vaste consultation de toutes les couches de la communauté nationale en l’effet recueillir leurs préoccupations et avis sur la constitution’’.

Il affirme qu’en lieu et place d’un ‘’débat d’idées responsable privilégiant l’intérêt supérieur de la nation, certains acteurs sociopolitiques n’ont pas hésité à menacer la quiétude sociale’’.

Déclarant avoir pris connaissance des recommandations formulées par Kassory Fofana à l’issue des consultations nationales, le président Alpha Condé indique qu’il a ‘’instruit le ministre de la Justice de prendre les dispositions pour élaborer un projet de constitution dans le sens des recommandations faites par l’ensemble des acteurs ayant pris part aux consultations’’.

Par ce mécanisme, il doit avoir engagé ‘’le processus d’élaboration d’une nouvelle constitution en tirant les leçons de notre pays et en permettant  à notre nation de faire face aux temps présidents et futurs’’.

Selon le locataire de Sékhoutouréyah, ‘’la commission  technique qui a travaillé sous la conduite du ministre de la justice a produit un avant-projet de constitution. Comme l’exige la constitution de 2010, j’ai saisi le président de l’assemblée nationale d’une demande d’avis consultatif sur le texte de l’avant-projet de constitution’’.

‘’Après avoir reçu l’avis favorable du président de l’assemblée nationale, j’ai saisi la cour constitutionnelle d’une demande d’avis de conformité de la démarche. Après examen du projet de nouvelle constitution par la cour constitutionnelle et réception d’avis favorable de celle-ci, j’ai décidé de rendre public le contenu du texte’’, annonce-t-il aux guinéens.

Il précise que le projet de nouvelle constitution fera l’objet d’une large vulgarisation avant son ‘’adoption par le peuple souverain. J’ai instruit le ministre de la justice et tous les départements ministériels concernés d’organiser des explications approfondies sur les principales articulations de la nouvelle constitution en vue de permettre à la population de s’approprier du contenu de se prononcer le jour venu pour ou contre en connaissance de cause’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Baldé Ibrahima Sory

    Monsieur le Président Alpha Condé,

    Cette constitution est moins bonne que celle de mai 2010. Je suis surpris d’apprendre par vous que c’est « une commission technique qui a travaillé sous la conduite du ministre de la justice a produit un avant-projet de constitution ».

    Comme vous tenez tant à une nouvelle Constitution, au lieu de confier à votre Premier ministre la charge de mener des consultations, vous auriez dû inviter la classe politique et sociale à la rédaction de l’avant-projet de celle-ci.

    Ce qui me déçoit le plus dans ce projet, c’est la suppression des verrous constitutionnels, de la limitation d’âge, de nombre de mandats en dehors de celui du Président de la République.

    Les élus ont moins de pouvoirs que les administrateurs.

    Moi je suis contre ce projet et je souhaite qu’il soit convenu que le prochain chef de l’Etat va inviter la classe politique et la société civile à la rédaction d’une nouvelle constitution qui sera adoptée par référendum en décembre 2020.

    Vous me connaissez bien M. le Président de la République. J’ai été, dans les années 80 Rédacteur en chef adjoint de vos bulletins Segueti et Malanyi. Si le Comité central du Rpg arc-en-ciel existe encore, rappelez-vous que j’y ai été coopté accidentellement comme membre.

    Amoulanfé, Gassata

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info