Accueil » Politique » Dalein prévient : ‘’si cette mission de la CEDEAO sort une conclusion contraire à l’état réel du fichier…’’

Dalein prévient : ‘’si cette mission de la CEDEAO sort une conclusion contraire à l’état réel du fichier…’’

Après le report du double scrutin législatif et référendaire, la CEDEAO a dépêché une mission d’assistance technique pour évaluer le fichier électoral en l’espace de 10 jours. Cellou Dalein Diallo pense qu’il est impossible pour ces experts de faire un bon travail dans un délai court.

La figure de proue de l’opposition prévient que les adversaires politiques d’Alpha Condé n’iront pas à des élections avec un fichier corrompu.

‘’L’état de ce fichier a attiré l’attention de la communauté internationale. L’OIF est partie, mais Alpha Condé a tout fait pour qu’il cautionne ce fichier. Il a tout fait pour intimider et corrompre les gens pour qu’ils disent que ce fichier est bon, mais ils n’ont pas voulu’’, indique Cellou Dalein Diallo à ses militants réunis en assemblée générale de son parti.

Et de poursuivre : ‘’Il dit à l’OIF ‘c’est tant pis pour vous. Je vais valider mon fichier’. Il fait venir la CEDEAO. Après avoir reporté les élections, il fait venir une autre organisation internationale et demande à ces techniciens de faire l’audit du fichier en 10 jours. Vous ne pouvez pas imaginer, mais c’est un travail immense’’.

Le président de l’UFDG rappelle que les experts de l’Union européenne, du PNUD et de l’OIF ont mis deux mois pour auditer le fichier et formulé des recommandations dans un rapport.

‘’Lui, il envoie une équipe de 3 personnes pour dire qu’il faut auditer le fichier dans 10 jours. C’est impossible techniquement, sans compter que l’ancienne équipe comptait 7 experts de haut niveau. Alpha Condé va chercher des gens dont certains ont une relation bien connue avec lui’’, dénonce-t-il.

Cellou Dalein Diallo affirme que la classe politique ignorait les termes de références, précisant que ‘’l’UFDG a pu se procurer de la lettre qui définit les termes de références. C’est beaucoup de travail qu’on ne peut pas faire même en 1 mois, sauf si on est venu dire que le fichier est bon’’.

‘’Soyez encore mobilisés. Parce que si cette mission de la CEDEAO sort une des conclusions qui sont contraires au bon sens, à l’état réel du fichier, on n’acceptera pas. L’OIF a dit que le fichier est pourri. Si la CEDEAO vient nous dire qu’il est bon, il faut chercher un troisième arbitre pour les départager’’, prévient le chef de file de l’opposition.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Il commence la confusion ces experts là ne sont pas venus pour faire l’audit du fichier. La mission est précise il s’agit de savoir si les 2500000 électeurs consideré problématique n’entachent pas la régularité du scrutin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info