Accueil » Annonces » Salif Kébé assure que les 2.438.998 électeurs ‘’douteux’’ ont été retirés du fichier électoral

Salif Kébé assure que les 2.438.998 électeurs ‘’douteux’’ ont été retirés du fichier électoral

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est convaincu que le double scrutin aura bel et bien lieu le dimanche 22 mars prochain. Salif Kébé assure que son institution a pris toutes les dispositions pour organiser ces consultations électorales.

A l’issue d’un audit du fichier électoral, des experts de la CENI ont réclamé le retrait de 2.438.992 électeurs inscrits sans pièces justificatives. Le président de la CENI affirme que cette recommande ‘’peut sembler extrêmement difficile’’ à mettre en œuvre, précisant qu’en réalité, ‘’ça n’a pas assez de problèmes techniquement’’.

‘’Quand j’ai consulté nos partenaires et l’ingénieur de la CENI, ils m’ont rassuré qu’en quelques heures, ils peuvent stigmatiser, repérer les 2.438.998. Donc ils ont été répertoriés et enlevés de la base des données’’, indique Salif Kébé.

Il annonce que ‘’les listes d’émargement et les lites électorales définitives ont été réimprimées et renvoyées dans les bureaux de vote’’ et insiste sur le fait que ‘’les 2.438.998 ne font pas partie de ces nouvelles listes. Nous avons procédé à la réimpression de l’ensemble des documents y compris des cartes d’électeurs qui avaient été vandalisés’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Ces 2 438 000 électeurs qui possèdent aujourd’hui leurs cartes d’électeur n’ont pas droit à voter alors, si non on leur a enlevé leur droit puisqu’en possédant la carte ils sont électeurs, s’ils peuvent voter quel est l’importance de leur soit disant retrait du fichier. Soyons sérieux. Ayons un peu de morale.

  2. Les tribulations de ce minable président de ce que l’on ose encore appeler « commission électorale nationale indédendante » (CENI), en dépit de tout bon sens en Guinée, ont au moins un mérite. C’est celui d’étaler à la face du monde toute la perversité de la gouvernance du cynique et caractériel mystificateur, qu’est Alifa Koné.
    Mais que pouvait-on vraiment attendre de la part d’un vieil aventurier dont les premières véritables activités professionnelles datent seulement de novembre 2010 ? Certainement tout, sauf des miracles !

    Quelqu’un qui n’a semble-t-il même jamais pu gérer une famille, ne pouvait pas diriger décemment un Etat, et surtout comme la Guinée où il n’a aucune attache personnelle particulière, on le sait et pour cause.

    Mais à plus de 40 innocents jeunes Peuls victimes ciblées des tueries orchestrées par son tandem infernal avec Kassory Fofana, le nouveau dictateur de Conakry n’en est évidemment plus à songer à réviser ses consignes crapuleuses pour ses sbires et hommes de main tel que Salif Kébé. C’est la stratégie du « tout ou rien »qui prévaut à ses yeux désormais: ça passe ou ça casse !

    C’est pour cela que l’opinion internationale et surtout africaine, qui ont découvert qui se cachait réellement derrière cet « opposant historique » et pseudo « Pr » Alpha Condé, attendront de voir ce que le peuple Guinée fera enfin les 21 et 22 mars 2020 pour sauver ce qui nous reste d’acquis démocratiques et de valeurs républicaines.

    Le FNDC, les forces d’opposition politiques, les organisations de la société civile et tous les Guinéens avisés devront ainsi se lever massivement pour mettre hors d’état de nuire les tenants de cet épouvantable pouvoir.

    Du sang d’autres innocents citoyens coulera sûrement encore. Mais ce sera là l’unique voie de salut, si l’on ne veut pas se retrouver sous une nouvelle dictature à vie; de surcrôit promue par un clan de pilleurs ethno-mafieux d’une espèce que le pays n’a jamais encore connue.

    Was-Salam !

    • Alifa, seulement toi disposés d’une solution à cette crise que traverse notre chère Guinée. Tu as accordé une confiance aveugle aux institutions mises en place mais qui ne fonctionnent qu’en fonction de tes caprices. Sur toute la ligne, les hommes promus à ces postes t’ont trompé : Kassory a menti sur toute la ligne. Salif kébé n’a été qu’un lèche-cul, un béni Oui-Oui. Damaro, de tout temps fut un Opportuniste, un homme sans foi ni loi. Bantama n’est qu’une simple marionnette. Il n’est même responsable de lui-même. Rachid N’diaye (malgré sa riche expérience internationale) et bantama montrent à tous bouts de champs qu’ils sont sans conscience. Ils disent à qui veut l’entendre que leur seule conscience s’appelle Alifa Condé.
      Alifa, tu n’es nullement responsable de cette crise que partiellement. Les caciques du rpg et les militants de la 25ème heure endossent l’entière responsabilité. Sur toute la ligne, on t’a menti. On t’a caché l’autre côté de l’iceberg. Ils t’ont empêché de réaliser ton rêve d’être le Mandela de Guinée. Ce sont eux, et à cause de leurs intérêts égoïstes, qui t’ont empêché et t’empêchent de sortir par la grande porte.
      Alifa, ne sacrifie pas toutes tes quarante années de combat pour un rêve chimérique. Tu seras plus grand si tu sais faire la part des choses. Ne laisse pas des hommes qui retourneront leur veste ternir ton image d’homme intègre, d’homme d’honneur.
      Alifa, je te conseille de reporter les élections à une date que le fndc et toi représenté par Cheikh Sacko, ou Kalifa Diaby, ou Yero Baladé auront décidé. Tes meilleurs amis sont ceux-là. Je parie qu’ils ne te tromperont pas. Ils ont fait leurs preuves. Je les préfère à tous ces cadres qui t’entourent. Il y a au sein du gouvernement des jeunes sans beaucoup d’expérience. Leur âge est un obstacle à leur ouverture sur le monde. Leur silence serait coupable s’ils avaient la maturité requise. Les vieillards qui sont au gouvernement y sont pour joindre les bouts. Pour toutes ces raisons, je te demande de déclarer clairement que tu ne seras pas candidat à ta succession. Tu acceptes d’organiser des élections inclusives en garantissant les mêmes droits aux protagonistes.
      Si tu m’entends, tu pourrais être illustre. Sache que le fndc n’a rien à perdre. Tu es le chef. Dès troubles t’affecteront. Une vie de moins te sera un lourd fardeau. Accepte de faire l’histoire. L’important est ce que l’histoire retiendra. Céder ne sera pas une faiblesse mais une perche tendue pour le salut de tous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info