Accueil » Politique » Bah Oury : ‘’les autorités mettent en cause la stabilité et la paix’’ en Guinée

Bah Oury : ‘’les autorités mettent en cause la stabilité et la paix’’ en Guinée

Les législatives et le referendum constitutionnel ont été émaillées dimanche de violences qui ont causé la mort par balle de plusieurs guinéens. Bah Oury, président de l’Union la démocratie et le développement (UDD), pointe un doigt accusateur sur le régime en place.

L’ancien ministre de la réconciliation nationale regrette que des citoyens aient trouvé la mort dans les violences le dimanche 22 mars.

‘’La liste des victimes tuées recensées dans Conakry s’allonge d’heure en heure. Selon des sources bien informées il y aurait 9 tués. Dans ces douloureux et tragiques moments, les forces de l’ordre doivent en toutes circonstances protéger la population. C’est leur devoir essentiel’’, indique Bah Oury.

Le président de l’UDD estime que le double scrutin du 22 mars a été boycotté à les consultations référendaires et législative dans plusieurs régions du pays.

‘’Ces consultations ont été déclarées non conformes au regard des lois de la République de Guinée et ne sont  ni consensuelles et ni inclusives. La CEDEAO, l’UA, l’UE et le Nigéria ces dernières heures se sont démarqués des positions jusqu’au-boutistes du gouvernement guinéen’’, rappelle-t-il.

Cet opposant au troisième mandat pour Alpha Condé accuse le régime en place de mettre la stabilité de la Guinée en péril pour des raisons politiques.

‘’Malgré six mois d’intenses manifestations populaires avec plus de 40 tués, les suppliques des autorités morales et religieuses du pays et les pressions des organisations internationales, les autorités guinéennes n’en ont eu cure et mettent ainsi en cause la stabilité et la paix’’, estime Bah Oury.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. C’est vraiment à se demander si cet « infiltré-opposant » n’envoie pas faire écouter ces déclarations à son mandataire Alifa Koné avant de les prononcer en public, dans les assemblées du FNDC (…)

    La pilule des tueries ciblant les seuls jeunes citoyens peuls et hâli-pular est décidément trop difficile à avaler. Mais on sait de plus en plus nettement, au moins, que ce ne sont pas seulement les tirs à balles réelles des gendarmes de Baldé Ibrahima et des autres FDS du tandem Alifa-Kassory qui les tuent. Ils sont de toute évidence en train de tomber sous les coups de beaucoup d’autres traîtrises inavouables, celles cachées des tee-shirts rouges du FNDC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info