Accueil » Société » Mis aux arrêts à Dinguiraye, deux députés de l’UFDG contraints de marcher plusieurs kilomètres en pleine nuit

Mis aux arrêts à Dinguiraye, deux députés de l’UFDG contraints de marcher plusieurs kilomètres en pleine nuit

Le député uninominal de Dinguiraye Fodé Bocar Maréga a été arrêté à la veille du double scrutin législatif et référendaire par des agents des forces de l’ordre. Ce cadre issu des rangs de l’UFDG promet de porter plainte contre les auteurs de son arrestation musclée.

‘’J’étais assis à la terrasse quand des hommes en uniforme sont rentrés dans ma cour en disant que le préfet a besoin de moi. Quand j’ai demandé s’ils avaient un mandat, ils ont commencé à crier sur moi, me rouer de coups en me trainant jusque dans leur voiture. Entre-temps, ils ont pris tout mon argent, mes téléphones et m’ont embarqué de manière violente avec toutes sortes d’injures’’, raconte Fodé Bocar Maréga.

Le député de Dinguiraye qualifie de kidnapping son arrestation et affirme qu’e les agents lui ont fait le tour de la ville de Dinguiraye avant de le débarquer à Bissikirima en compagnie d’un autre élu de l’UFDG.

‘’Ils m’ont amené d’abord à la gendarmerie, puis au camp. Une fois au carrefour de Dinguiraye, on m’a dit de descendre et de monter dans un autre véhicule. C’est dans cet autre véhicule que j’ai trouvé le député Alpha Ousmane  Diallo. De là, on nous a amenés à Bissikirima’’, rembobine le parlementaire.

‘’A Bissikirima, on nous a embarqués dans un autre véhicule et conduits à la gendarmerie de Dabola. A 15 km de Dogomet, on nous a dit de descendre en pleine brousse. Ils nous ont laisse là-bas sans torche. On a marché 7 Km en pleine nuit pour arriver au carrefour Kambaya’’, s’insurge Fodé Bocar Maréga, promettant de porter plainte contre les forces de l’ordre.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Armez vous bon sang!
    Sinon l’histoire risque de se répéter et vous allez regretter d’avoir fait le con.

  2. KOUROUMA MARIUS DJOMBA

    VISION GUINEE UFDG VOUS NE DIREZ JAMAIS LA VERITE SUR CE QUI SE PASSE DANS CE PAYS ,CELLOU DALEIN L’ESCLAVE DES FRANCAIS NE DIRIGERA JAMAIS CE PAYS

  3. L’essentiel n’est pas que Cellou dirige. Quel que soit le président qui viendra, nous attendons qu’il soit le président de tous les Guinéens et non d’une partie des Guinéens., Qu’il ne soit le président d’aucun parti après son élection. Une fois élu, il doit respecter son serment. Il n’acceptera pas de parjure. Il évitera le mensonge d’État.
    Je fus du rpg. Je l’ai quitté à cause du manque de principe, de foi et de loi de ses responsables qui, dans la majorité des cas, sont des va-t-en-guerre. Ils jettent la chienlit sur tous les adversaires politiques qu’ils considèrent comme des ennemis. Je n’ai jamais aimé Cellou. Je n’ai jamais adhéré à sa profession de foi. Cependant, par les temps qui courent, j’ai retenu de lui qu’il met la Guinée au-dessus de tout. Il ne prône pas la guerre. Aux Peuls, il n’a jamais dit de militer ici ou là.
    Alpha nous avait intimé de ne pas adhérer au pup. Pour lui, tout maninka qui adhère au pup est un bâtard. Prenons ses cadres. Damaro est un éternel insatiable. Il répand la guerre partout. Bourema n’hésite devant rien pour satisfaire alifa. Fût-il question d’exécuter sa propre mère comme dans la seconde chance, c’est vite fait.
    On ne finira jamais par énumérer toutes les tares du régime Alifa. C’était réellement mon parti. Je le quitte et sans regret. Je ne militerai plus dans un parti. L’expérience vécue au rpg fut décevant. Les mensonges d’État font légion. Qui gère les donzos ? Qui était à Nzerekoré à la veille du 22 mars en compagnie des donzos ? Qui les as placés dans les différents bureaux de vote ? Qui leur a servi d’éclaireurs ? Pourquoi a-t-on précipité l’ensevelissement des quelque 70 corps ? C’est Cellou ?
    J’ai pris mes distances car j’ai compris qu’il y a des partis pour la justice mais qu’il n’y a pas de parti juste.
    Nous n’avons pas le droit d’incendier notre chère Guinée. Or ce que font Alifa, Damaro, Diané, Bantama, Bany, Bourema, Sankon et qui d’autres encore ne s’en écarte pas.
    Depuis que Alifa tenait compagnie à Ahmed Tijane Cissé, je le suis. Il m’était familier car il me rendait visite. Lorsqu’il n’a plus de respect pour les valeurs contenues dans le programme du parti, je suis obligé de quitter. Quitter mais pas pour être dans un parti. Désormais, je serai avec le fndc ou une ONG censée défendre les droits de l’homme et du citoyen. Je ne serai plus sous la coupe d’un parti.

  4. Je suis d’avis avec vous. Les valeurs réelles propres à un parti, à un leader ont disparu. Il est temps que nous autres prenions notre destin en main sinon nous sommes foutus. Bravo et merci pour votre appréciation juste et non passionnée de la situation actuelle que traverse notre chère Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info