Accueil » Politique » Damaro Camara : ‘’la démocratie, c’est donner la possibilité au peuple de maintenir son dirigeant aussi longtemps qu’il est satisfait de lui’’

Damaro Camara : ‘’la démocratie, c’est donner la possibilité au peuple de maintenir son dirigeant aussi longtemps qu’il est satisfait de lui’’

Damaro Camara, le président de la majorité parlementaire RPG Arc-en-ciel assure que l’alternance n’est pas un facteur déterminant dans la démocratie. Il estime que le président de la République a la possibilité de rester aussi longtemps au pouvoir tant que le peuple lui renouvelle sa confiance.

Alors que le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) prête des intentions à Alpha Condé de s’éterniser au pouvoir, le député Amadou Damaro Camara indique aux opposants au régime en place que l’alternance n’est pas la démocratie.

‘’Alternance n’est pas la démocratie. La démocratie, c’est la possibilité réelle donnée au peuple de choisir ses dirigeants. La démocratie, c’est donner la possibilité au peuple de maintenir son dirigeant aussi longtemps qu’il est satisfait de lui. C’est ça la démocratie’’, estime Amadou Damaro Camara.

Ce proche d’Alpha Condé estime que la limitation du nombre de mandats présidentiels n’est pas un facteur déterminant de la démocratie. ‘’Combien de pays dans le monde ont des mandats illimités ? Je crois que ce débat, on aurait dû le tenir’’, pense ce haut cadre du parti au pouvoir.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

5 comments

  1. Sacré Damaro ; il est déjà passé à l’étape suivante : celle du maintien au pouvoir du dictateur sanguinaire Alpha Condé !! Lol !!
    Koh : « la démocratie, c’est donner la possibilité au peuple de maintenir son dirigeant aussi longtemps qu’il est satisfait de lui !! Lol ; que fait-il de la limitation des mandats !?
    Le hic dans cette affaire, c’est que justement, la majorité des guinéens n’est pas satisfaite !!
    Aboubacary Siriki persiste et signe : il n’y a que la rébellion armée qui pourra débarrasser la Guinée de ce clan mafieux !!
    À bon entendeur, salut !!
    Merci.

  2. Qu’une poignée de civils réussissent un hold up et une gabegie financière sans précédent au détriment de plus de 12 millions d’âmes dont des militaires parmi nous. Eh bien reconnaissons leur force diabolique et notre faiblesse flagrante en tant que citoyens de ce pays tout bord confondu.

    Surtout que c’est une bande de PD dans un pays à majorité croyant. C’est pathétique !
    Alpha le ciel homme de 85ans qui entretient des bracelets on dirait une femme fraîchement mariée…oh.

    • J’ai noté la même chose que toi fuck yu Niger. Je me suis demandé si c’est le Président ou non. La conclusion que j’ai tirée : la Guinée est gouvernée par des bandits. Le chef portant des bracelets, des pendentifs et des chaînes en or massif m’a rappelé l’ère Mobutu. Alors que des citoyens n’avaient pas le repas par jour, lui se promenait avec des joyaux dont un seul pouvait nourrir le Zaïre pour au moins une année.
      Au lavage des mains, on a vu Alifa repoussant un bracelet en or de 2 ou 3 kg. Ma langue a salivé tant je désirais ce bijou pour nous démunis. Il m’est venu à l’esprit le harcèlement des logeurs. Alors que Alifa se promène avec 400 ou 500 mille dollars en poche, nous citoyens de dernière zones manquions du nécessaire. J’ai eu les larmes aux yeux. Je me suis demandé si le Président veut se moquer de nous ou pas. J’ai compris que le pays en a encore pour longtemps. Par la réaction qu’a suscité la vue de ce bracelet, j’ai compris que les personnes de pouvoir doivent apprendre à se fondre dans la masse. Ce fut l’astuce de nombreux hommes politiques au long de l’histoire. Un homme d’État doit se fondre dans la masse. Il doit faire violence à son statut pour cultiver une familiarité avec le citoyen de base. Par de petits gestes, souvent symboliques, il doit pouvoir exprimer son partage des valeurs démocratiques avec le peuple, malgré la supériorité de sa position. Un chef en société doit choisir le masque qui convient le mieux au groupe auquel il est mêlé.
      On ne le traitera pas d’hypocrite puisqu’on ignore son vrai visage. On ne lui reprochera pas non plus de manquer de valeurs. Bien sûr qu’il en a: en l’occurrence, celles qu’il partage avec le peuple quand il est en sa compagnie.
      Le seul moment où cela vaut la peine de se démarquer est lorsque vous êtes sorti du regard public ou quand vous n’êtes plus aux commandes.
      Il faut dire que l’ostentation peut retourner contre son auteur. Le peuple hait ce comportement qui peut avoir des conséquences fâcheuses.
      En vérité, même lorsque l’on a atteint les plus hauts sommets du pouvoir, mieux vaut feindre la banalité, car on peut avoir besoin, un jour, de soutien populaire.
      Alifa, sache que certains guinéens n’ont pas le minimum vital. Ne te moque pas de cette frange de la population. Nous tirons le diable par la queue non pas parce-qu’on est des bons à rien mais parce-que le pouvoir en place ne nous a pas créé les conditions nécessaires pour ne pas vivre comme des clochards.
      Vous parlez de répartition de la richesse nationale : la crème et le beurre pour toi le chef, pour tes proches et ta descendance. Pour le simple citoyen, même pas des os à rogner. A ko ma silannin!

  3. Il est malade damaro
    C’est un rebelle
    Il n’y pas démocrate (Damaro)

  4. Monsieur Camara, vous-même vous n’êtes pas convaincu de ce que vous dites. Vous essayez de justifier l’imbécillité qui a eu lieu le 22 mars 2020.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info