Accueil » Société » Des agents de la BAC accusés de profiter du couvre-feu pour commettre des exactions à Koloma

Des agents de la BAC accusés de profiter du couvre-feu pour commettre des exactions à Koloma

Des citoyens de Koloma Soloprimo, dans la commune de Ratoma, accusent des agents de la Brigade anti-criminalité 4 et 5 d’avoir fait irruption dans leur quartier aux environs de 21 heures pour semer la panique, en procédant à des tirs de sommation et des arrestations arbitraires.

L’Etat, pour limiter le déplacement des citoyens de Conakry afin d’éviter la propagation du coronavirus en Guinée, a procédé à l’instauration d’un couvre-feu allant de 21 à 5h du matin.

Les agents des forces de l’ordre, censés veiller à l’application de cette décision du pouvoir, outrepassent leur mission sur le terrain. Des citoyens les accusent de faire des incursions dans les quartiers pour semer la pagaille et violenter d’innocentes personnes.

Hier dimanche, dans les environs de 21h, non loin du collège Koloma, des agents de la BAC 4, armés jusqu’aux dents ont pourchassé des civils dans le quartier, en proférant des injures grossières.

‘’Ils disaient : ‘Nous allons vous tuer, parce que vous êtes des saboteurs’’’, raconte un témoin de la scène qui a préféré garder l’anonymat. ‘’Ils sont venus trouver des gens devant leurs domiciles pour les embarquer avec une violence qui ne dit pas son nom. Ils embarquaient les gens dans leurs pickups comme des sacs de riz. Dès que la Bac 4 est partie, quelques instants après, on a vu des éléments de la BAC 5 poursuivre un motard’’, déplore-t-il.

‘’Le motard en question est tombé devant le collège Koloma, mais a pu se relever et fuir.  Les agents ont trouvé un autre jeune dans son minibus pour l’embarquer’’, poursuit notre interlocuteur.

‘’A voir comment ils agissent sur le terrain, c’est à se demander si ces agents connaissent leur mission. Tout le monde était troublé dans le quartier. On a l’impression qu’ils étaient drogués et qu’ils avaient à faire à des criminels. Ils devraient être là pour protéger les citoyens et non les violenter. Ça fait peur tout ça’’, assure-t-il.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info