Accueil » Politique » Double scrutin du 22 mars : la CEDEAO refuse de juger des élections qu’elle n’a pas observées

Double scrutin du 22 mars : la CEDEAO refuse de juger des élections qu’elle n’a pas observées

Le président de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Jean-Claude Kassi Brou s’est abstenu vendredi de commenter les élections législatives et référendaire organisées en Guinée le 22 mars dernier.

Après le double scrutin boycotté par une frange de l’opposition et qui a été émaillé de violences, la CEDEAO, dans un communiqué, a relevé ‘’toute la pertinence de ses recommandations tendant à privilégier la promotion d’un climat apaisé et la recherche d’une inclusivité du processus électoral’’.

Au sortir de ces élections controversées, la Commission de la CEDEAO a lancé un appel à tous les acteurs politiques et de la société civile pour qu’ils s’abstiennent de tout recours à la violence et les engage à privilégier le dialogue pour arriver à une paix sociale durable en Guinée.

Interrogé vendredi par RFI, le président de la commission de la CEDEAO a déclaré que ‘’nous n’avons pas de réaction, puisque nous n’avons pas envoyé de mission d’observation pour les élections’’.

En plus de la question du fichier, explique Jean-Claude Kassi Brou, ‘’nous avions dit que nous pensons qu’il fallait un dialogue politique, que les élections soient inclusives. Pour toutes ces raisons, la CEDEAO n’a pas envoyé de mission d’observation de ces élections’’.

A la question de savoir si oui ou non les élections du 22 mars étaient crédibles, il répond :‘’Je ne peux pas juger quelque chose que je n’ai pas observé’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Cédéao:bande d’hypocrites réunis.Cette organisation n’inspire aucune crédibilité,c’est pour cela,ça ne marche pas dans la sous région.Incapable de combattre même les Rebelles sans l’aide des occidentaux.

    Il faut oser dire la vérité à Alpha Condé et son clan de mafieux politique de ne pas reconnaître les élections législatives et référendaire du 22 mars dernier.Il faut absolument reprendre le processus de façon inclusive,crédible et transparente.
    Finalement,où est votre souveraineté nationale »…?.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info