Accueil » Société » Le pouvoir d’Alpha Condé saisit la CPI contre le FNDC

Le pouvoir d’Alpha Condé saisit la CPI contre le FNDC

Les avocats William Bourdon et Vincent Brengarth ont déposé un signalement auprès de la Cour pénale internationale (CPI) sur de graves violations graves et répétées de droits fondamentaux.

Ces avocats agissant au nom et pour le compte du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) estiment que ‘‘le gouvernement du président Alpha Condé s’est rendu coupable de violations graves et répétées de droits fondamentaux d’une partie de la population’’.

Dans le signalement déposé de Mme Fatou Bensouda, procureur de la CPI, ces hommes en robe noire mentionnent que les persécutions qui visent ces derniers mois le FNDC et ses partisans sont ‘’fondées sur des considérations politiques et ethniques, de nature à justifier la qualification de crimes contre l’humanité’’.

Le pouvoir d’Alpha Condé, à son tour, a décidé de saisir la CPI contre le FNDC. Dans un courrier, Mark Dillon, chef de l’unité des informations et des éléments de preuve du Bureau du procureur de la CPI, a fait savoir aux autorités guinéennes que les informations contenues dans les documents transmis ont ‘‘été inscrites comme il se doit au registre des communications du bureau et recevront toute l’attention voulue, conformément aux dispositions du statut de Rome de la Cour pénale internationale’’.

Pour les avocats du FNDC, cette démarche veut être une riposte au dépôt, le 29 avril, d’un signalement auprès de la CPI. ‘’Cette communication du gouvernement guinéen trahit une incontestable perte de sang-froid et en creux dit son inquiétude légitime face au caractère très sérieux et documenté du signalement fait par le FNDC. Il est aussi un terrible aveu d’impuissance des juridictions nationales’’, commente Me William Bourdon et son homologue Vincent Brengarth.

Ils estiment que la démarche du gouvernement guinéen constitue une ‘’vaine tentative de criminalisation du FNDC. Cette tentative, qui n’est malheureusement pas la première, doit s’analyser comme un écran de fumée pour retarder le débat judiciaire relatif aux nombreuses exactions commises’’.

Les avocats du FNDC indiquent que les régimes pris dans une dérive autoritaire voire despotique sont connus pour s’inscrire ‘’non seulement dans le déni de leurs responsabilités, mais d’être dans un perpétuel tropisme pour la diabolisation de ceux qui portent les accusations’’.

Bousouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info