Accueil » Société » Le ministère de la sécurité explique comment des armes et munitions se sont retrouvées entre les mains de particuliers

Le ministère de la sécurité explique comment des armes et munitions se sont retrouvées entre les mains de particuliers

En Guinée, il n’est pas rare de voir les services de sécurité organiser des opérations de saisie d’armes et de munitions. La dernière en date remonte à mercredi dernier à Bankon, localité relevant de la préfecture de Siguiri.

Cette nouvelle saisie intervient après des explosions de grenades qui ont couté la vie à des guinéens dans plusieurs localités du pays dont des enfants à Labé. La question est savoir comment ces armes se sont retrouvées dans des mains de particuliers.

Le porte-parole du ministère de la sécurité, Mamadou Camara, tente de donner des éléments de réponse.  ‘’Entre 2000, 2006 et 2008, la Guinée a connu des soubresauts, des mutineries. C’est ce qui a occasionné la fuite de certaines armes au niveau des unités militaires. Lorsque les unités policières sont allées pourchasser les malfaiteurs, certains ont laissé les armes dans les poubelles, les dépotoirs sans savoir quelles sont les conséquences que cela pourrait produire’’, explique le directeur général adjoint de la police nationale.

Aussi, renchérit Mamadou Camara,  ‘’la Guinée est entourée par la Guinée Bissau, le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Liberia et la Sierra Leone. Parmi ces pays, c’est pratiquement seul le Sénégal qui n’a pas connu une guerre civile ou un conflit armé. Là aussi, c’est une partie du Sénégal, parce que si nous prenons la Casamance, jusqu’à présent il y a la rébellion qui continue’’.

‘’Il y a eu une fuite excessive d’armes de guerre notamment des PMAK, des grenades. A un moment donné, des rebelles ont fui avec des armes. Quand ils sont rentrés sur le territoire guinéen, certains étaient obligé d’enfouir ces armes pour éviter d’être arrêtés’’, souligne-t-il.

C’est pourquoi, dit, ‘’les armes de guerre notamment des grenades se sont retrouvées un peu partout à travers le pays. Certains ne pouvant pas les garder à la maison pour des questions de sécurité, se sont débarrassées de ces armes’’.

Malheureusement, regrette-il, ‘’ce débarra n’a pas été effectif. Ils auraient dû les mettre dans des endroits où ça ne peut pas exploser. Mais certains ont préféré les mettre dans des dépotoirs’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info