Accueil » Économie » Ratification de la convention pour l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou : ‘’il y a beaucoup de zones d’ombre non clarifiées’’

Ratification de la convention pour l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou : ‘’il y a beaucoup de zones d’ombre non clarifiées’’

L’assemblée nationale a ratifié la convention pour l’exploitation des gisements de minerai de fer des blocs 1 et 2 du mont Simandou. L’ancien gouverneur de la Banque centrale soulève des questions après la signature d’une convention de base d’une durée de 25 ans entre le gouvernement et le consortium SMB- Winning.  

Il déclare que le ‘’comité central du RPG qui nous tient lieu d’assemblée nationale actuellement vient d’adopter une nouvelle convention de base pour l’exploitation du riche gisement de fer du Mont Nimba. Comme il fallait s’y attendre, il y a beaucoup de zones d’ombre non clarifiées et qui ont peu de chance de l’être, en tout cas avec ce régime décadent et ce malgré les promesses faites par les ministres concernés’’.

‘’Les questions soulevées sont en rapport notamment avec la composition du capital des sociétés bénéficiaires de ce gigantesque projet de près de 14 milliards de dollars, les investissements quelles ont réalisés préalablement, les chiffres d’affaires et les bénéfices déclarés, les impôts et taxes quittancés, les redevances minières payées, etc.’’, dévoile M. Bah.

Mais la question la plus urgente que le gouvernement doit clarifier aux guinéens, d’après l’ancien patron de la Banque centrale, est celle qui est abordée à la ‘’page 21 de la convention qui dit : ‘la compensation financière de 102 millions de dollars pourra être payée à l’Etat à un ou plusieurs comptes bancaires désignés par l’Etat et pourra être affectée par l’Etat à son entière discrétion’. C’est une sorte de ticket d’entrée, un doute sérieux apparaît’’.

‘’Pourquoi plusieurs comptes choisis par l’Etat alors que la loi portant statuts de la Banque centrale est claire et précise pour ce genre d’opérations ? C’est le compte de la Banque centrale et lui seul qui doit recevoir cet argent. L’Etat n’a donc pas le droit de choisir un ou plusieurs autres comptes’’, enseigne-t-il au gouvernement.

‘’Quant à l’affectation des 102 millions de dollars, cela ne doit pas être à la discrétion de l’Etat, car l’unicité de caisse fait que cet argent appartenant au Trésor doit être budgétisé avant d’être dépensé de manière transparente’’, explique Chérif Bah.

Il se pose des questions sur les véritables intentions du gouvernement, tout en soulignant qu’à date, ‘’personne ne sait ce que sont devenus les 700 millions de dollars du fameux accord transactionnel avec Rio Tinto, ni les 90 millions d’euros payés par Orange pour accéder à la licence 4G’’.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info