Accueil » Société » Le père du collégien, tué par balle à Dar-es-salam, ‘’ne pardonnera jamais à l’assassin’’ de son fils

Le père du collégien, tué par balle à Dar-es-salam, ‘’ne pardonnera jamais à l’assassin’’ de son fils

Alhassane Barry, 18 ans, candidat au Brevet d’études du premier cycle (BEPC), a été tué par balle mardi à Dar-es-salam. Le défunt était en compagnie de ses amis de classe et rentrait chez lui quand un homme en uniforme, selon des témoins, lui a été logé une balle dans la tête.

"

Thierno Chérif Barry, le père de la victime, rencontré à la maison mortuaire, a assuré qu’il ne saura jamais pardonner à celui qui a ôté la vie de son fils.

‘’Dieu a voulu que mon fils soit tué. Nous acceptons la volonté de Dieu, mais je ne pardonnerai jamais à celui qui a tué mon fils. Il a fait exprès. Si c’était une balle perdue, on pouvait comprendre. L’assassin l’a bien visé avant de loger une balle dans sa tête. Que Dieu le paie’’, a-t-il dit.

Il poursuit en précisant les circonstances dans lesquelles est intervenue la mort tragique de son garçon. ‘’Il quittait l’école avec son frère jumeau et certains de ses amis. Sur le chemin de retour, dans le quartier, ils ont croisé des agents des forces de l’ordre. Il n’y a aucune manifestation, mais les agents étaient à la recherche de jeunes à Dar-es-salam’’, a-t-il expliqué à VisionGuinee.

‘’C’est là que l’un d’entre eux lui a tiré dessus, il est tombé sur place. Il a été transporté à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne. Finalement, son corps a été transporté à la morgue de l’hôpital Ignace Deen’’, a précisé le père de famille.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Ce vieux doit organiser une séance de lecture du Coran avec ses collègues afin,de demander au Bon Dieu de rendre justice à son fils assassiné sauvagement par les loubards du régime actuel.
    Surtout,faire appelle au vieux qui a fait disparaître les Couilles du soldat-rebelle à Koloma,afin,d’identifier l’assassin de son fils…Ça serait une bonne sanction pour cet assassin avant,qu’il ne récidive encore à Ratoma.Car,on dit souvent que l’habitude est une seconde nature.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info