Accueil » Société » La Côte d’Ivoire va fournir du courant électrique à la Guinée

La Côte d’Ivoire va fournir du courant électrique à la Guinée

Annoncé en février dernier lors d’une rencontre à Abidjan par Abdourahmane Cissé, le ministre ivoirien du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, un partenariat dans le domaine de l’électricité entre la Guinée et la Côte d’Ivoire pourrait enfin voir le jour.

En conseil des ministres, le Premier ministre Kassory Fofana a fait le compte rendu de sa mission en Côte d’Ivoire, le 14 juillet dernier, pour porter les messages de condoléances du président Alpha Condé aux obsèques de son homologue ivoirien Ahmadou Gon Koulibaly.

Le chef du gouvernement a indiqué au conseil des ministres qu’en marge des cérémonies funéraires, il a été reçu en audience par le président Alassane Ouattara à qui il a transmis un ‘’message spécial’’ du président de la République de Guinée.

Kassory Fofana a également annoncé qu’il a reçu le ministre ivoirien de l’Energie, sur instruction du président Ouattara, pour fixer les ‘’contours d’un partenariat éventuel entre nos deux pays en vue de l’utilisation par la Guinée des capacités énergétiques ivoiriennes, dans la région nord de notre pays’’.

En février dernier, le ministre Abdourahmane Cissé a souligné que la Côte d’Ivoire a augmenté sa capacité de production énergétique de de 60 % entre 2011 et 2019 pour atteindre 2229 MW. Cette capacité, à l’en croire, devrait doubler dans les prochaines années.

‘’Nous exportons environ 11 % de la production nationale brute d’électricité vers six pays de la Cedeao, à savoir le Ghana, le Togo, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Liberia’’, avait-il en présence six ministres de l’Énergie de pays membres de la Cedeao.

Il avait mis l’occasion à profit pour annoncer, comme le rapporte Jeune Afrique, l’inscription prochaine de la Sierra Leone et de la Guinée dans la liste des États important de l’électricité produite en Côte d’Ivoire, avec un volume respectif de 150 gigawatts/heure chaque année pour chacun des deux pays.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

6 comments

  1. Avec plus de 3 milliards de dollars investis en Guinée par Alpha Condé dans le secteur énergétique,il faut acheter du courant électrique en Côte d’ivoire…
    Une honte nationale et l’argent parti en fumé pour Kaleta et Souapiti.
    Avec ça,Alpha Condé veut un 3ème mandat présidentiel à vie en Guinée…!

  2. Vraiment c honteux pour notre pays château d’eau d’Afrique de l’ouest

  3. Le dictateur sanguinaire Alpha Condé est obligé de trouver rapidement une solution pour Kankan, parce que c’est le fief du RPG-ARC ; et si Alpha est violemment contesté à Kankan ; c’est qu’il peut dire adieu à son 3ème mandat !!
    C’est pourquoi le dictateur sanguinaire Alpha Condé a demandé au Président ivoirien Alassane Ouattara de lancer rapidement le projet de la ligne électrique de 225 KV Odienné (Laboa) en Côte-d’Ivoire et Kankan ; projet d’interconnexion qui selon l’ex Premier Ministre Sidya Touré dort dans les tiroirs du ministère guinéen de l’énergie depuis plus de 20 ans !!
    Malheureusement, ce régime dictatorial ne fait que mentir au peuple guinéen ; plus personne ne croit en ses promesses ; même dans la région de Kankan !!
    À force de mentir, de faire de fausses promesses, plus personne ne croit en sa parole ; les habitants de Kankan savent que la construction d’un barrage hydroélectrique prend de 3 à 4 ans, quand le financement est immédiatement disponible ; ce qui n’est pas le cas de leur barrage qui a peu de chance de trouver un bailleur, puisque la Guinée a déjà lancé trop de barrages hydroélectriques et risque le surendettement !!
    Avant la fin 2020, la ville de N’zérékoré sera interconnecté au réseau électrique ivoirien de 225 KV à partir de la ville de Danané en Côte d’Ivoire !! Ainsi, N’zérékoré et les villes environnantes seront les seules à disposer de l’électricité en Guinée 24H sur 24 et 7 jours sur 7 !!
    Encore faudrait-il pouvoir dire la vérité aux populations de Kankan que le projet d’études et de construction de leur barrage hydroélectrique prendra au moins une dizaine d’années et n’est même sûr de voir le jour, faute de financement !!
    Par contre, une ligne d’interconnexion électrique de 225 KV, de moins de 250 km, entre Odienné au nord ouest de la Côte d’Ivoire et Kankan peut être facilement par le gouvernement chinois !!
    Les pylônes électriques et les câbles pourraient être construits en un an, si les travaux sont effectués à la fois depuis Odienné et depuis Kankan !!
    Ainsi, fin 2021, Kankan et les villes environnantes pourront aussi avoir, de l’électricité 24H sur 24 et 7 jours sur 7 !!
    Le peuple a vraiment marre des mensonges d’état ; il est maintenant temps de lui dire la vérité !!
    À bon entendeur, salut !!
    Merci.

    • Ce qui est frappant en Guinée, c’est l’indifférence des gens, l’indifférence des hommes et femmes, des jeunes et vieux qui ne bronchent pas même quand un affront leur a été fait. C’est à peine que des gens ont levé la tête pour faire attention à l’interconnexion des lignes de haute tension entre la Guinée et la Côte d’Ivoire. Ils sont complètement apathiques comme le sont souvent, hélas, les gens dans les pays à gouvernement autoritaire, faussement « autarcique ». Ils ont vu tellement de choses, ils sont tout persuadés que tout finit par leur tomber sur le dos qu’ils ne réagissent pas.
      Que devient notre Guinée, château d’eau de l’Afrique occidentale ? Que devient notre Alifa national qui avait promis le courant à l’ensemble du pays dès les premières années de sa mandature ? Comme responsable de l’électrification de l’Afrique, de lui, j’attends autre chose. On ne résout pas les problèmes de toute une nation par des approches de ce genre. Il est préférable que soit mises en valeur nos ressources hydroélectriques, énergétiques. Il faut faire face aux différentes questions de développement en les résolvant une bonne fois pour toute. Personne ne sait pour combien de temps la Côte d’Ivoire pourrait consentir ce sacrifice. D’ailleurs ne disait-on pas que la Guinée devrait exporter son trop-plein d’électricité dans les pays limitrophes ? C’est dire que tous les régimes qui se sont succédé ont tous trahi. Que faisons-nous quand la Côte d’Ivoire mettait sur pied ce vaste programme ? Les responsables Guinéens ont toujours menti. Cette nouvelle que rapporte Don Kass n’est pas la bienvenue. Nous manquons de courant électrique, on peut dire que nous manquons même du nécessaire. Pour autant, nous ne voulons pas des palliatifs comme solutions à nos préoccupations mais des solutions définitives.
      Je n’appartiens à aucune organisation politique. Pourtant, j’ai la haine pour tout régime qui résout de la sorte les principaux problèmes. Les 20 milliards de dollars résultant des négociations avec le gouvernement chinois doivent permettre à mettre un terme au déficit ou manque d’électricité. C’est infiniment meilleur. Je n’ai rien contre Alifa et son régime. Je ne suis pas non plus du côté des ennemis du régime. Cependant, je n’ai aucune raison particulière d’aimer ce régime parce que c’est un régime de menteurs, de fainéants. Je ne veux pas d’un échec au passif de la Guinée. Mais à voir, de très près, les différents plans de développement, on conclut que ça n’a pas servi à résoudre nos problèmes. Nous nous retrouvons à la cage de départ. Le peuple guinéen, dans son immense majorité, préfère la mise en valeur de nos barrages à une interconnexion électrique.
      Koro Alifa, tu dois dégager pour faire de la place à un qui peut opérer un changement par des réformes ou, simplement, une révolution. Une révolution du genre Jerry Rawlings.

  4. Lire : une ligne électrique de 225 KV, d’une longueur de moins de 250 km peut être facilement financé par le gouvernement la Chine, via Eximbank Chine !!
    Le coût d’une telle ligne est de très loin moindre que celui d’un barrage hydroélectrique ; et si la Chine accepte de financer ce projet, il peut être réalisé en un temps record par une société chinoise (1 an) !!
    Coût du barrage hydroélectrique de Souapiti : 1,4 milliard de dollars pour 450 MW.
    Coût de la ligne d’interconnexion électrique 225 KV de la CLSG (Côte d’Ivoire, Liberia, Sierra Leone, Guinée) : 434 millions de dollars pour 1 357 km et 12 postes transformateurs HT/BT.
    La ligne d’interconnexion électrique 225 KV Odienné Kankan est 6 fois moins longue et 6 fois moins chère ; soit moins de 100 millions de dollars !!
    Il n’y a pas de honte à importer de l’électricité d’un pays voisin, si ça peut permettre d’industrialiser la Guinée et créer des emplois en Guinée !!
    Ainsi, les énergies tirées des barrages hydroélectriques de Souapiti, d’Amaria serviront à traiter la bauxite guinéenne en alumine, avec plus de valeurs ajoutées, que d’exporter à vils prix de la bauxite brute !!
    À bon entendeur, salut !!
    Merci.

  5. Petit rajout : la moitié des pylônes de la ligne d’interconnexion électrique Kankan Odienné se trouvent en territoire ivoirien. Il y a seulement 2 postes transformateurs à construire, celui de Laboa à agrandir en Côte-d’Ivoire (poste sources) ; et le poste transformateur 225/90/30 KV de Kankan !!
    La Guinée ne paiera donc que la moitié de cette dette !!
    Le dictateur sanguinaire Alpha Condé ne peut-il pas s’endetter à moins de 50 millions de dollars pour la région de Kankan !?
    Wait and see !!
    Merci.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info