Accueil » Annonces » L’UFDG demande à la CENI de publier l’ensemble des procès-verbaux des bureaux de vote

L’UFDG demande à la CENI de publier l’ensemble des procès-verbaux des bureaux de vote

Dans le Débat africain sur RFI, le coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG a dévoilé dimanche comment son parti et ses alliés ont compilé les résultats du scrutin du 18 octobre dès après la fin des opérations de dépouillement dans les bureaux de vote.

A Alain Foka, animateur de l’émission, Ousmane Gaoual Diallo a indiqué que ‘’l’UFDG a mobilisé 32.000 universitaires dont 2 par bureau de vote sur la totalité des 15.000 bureaux de vote. Nous avons a mis en place un système de remontée des résultats grâce à un logiciel qui nous permet d’envoyer par SMS les résultats de tous les bureaux de vote’’.

Au niveau de chaque sous-préfecture, détaille l’ancien député de Gaoual, ‘’nous avons mis en place un système de validation où quelqu’un reçoit le procès-verbal physique, il le met en corrélation avec les données remontées par SMS, s’assurer de la cohérence avant de valider les données. Au niveau des préfectures, nous avons mis en place un deuxième niveau de contrôle et de validation avant que les résultats ne soient affichés sur notre tableau de bord à Conakry’’.

Revendiquant la victoire de Cellou Dalein Diallo au scrutin du 18 octobre, Ousmane Gaoual Diallo propose à la CENI de ‘’mettre en ligne les procès-verbaux des 15.000 bureaux de vote. Cela permettrait à la presse qui a diffusé les résultats dans une synergie, de se rendre compte que les chiffres qu’elle a donnés dans la synergie des radios étaient différents des procès-verbaux que la CENI a comptabilisés’’.

‘’Nous invitons le RPG et sa CENI d’accepter un arbitrage qui nous permettra de mettre devant l’opinion les procès-verbaux qui nous ont été donnés par les bureaux de vote’’, lance-t-il, avant d’insister sur sa requête : ‘’Qu’on nous publie les procès-verbaux s’ils sont sûrs d’avoir gagné’’.

Abondant dans le sens, Alioune Tine, défenseur sénégalais des droits de l’homme et fondateur d’Africajom Center, a demandé à la Cedeao d’exiger le ‘’recomptage des voix’’.

Une proposition que rejette Rachid Ndiaye, ministre d’Etat conseiller spécial d’Alpha Condé.  ‘’La loi dit que la CENI organise les élections. Quand les résultats sont rendus publics, c’est à la cour constitutionnelle de les valider ou pas’’, rétorque-t-il d’un ton ferme, avant de couper court : ‘’Tant qu’on est dans ce schéma, il n’y pas de problème. Aucun nom de quoi quelqu’un va décider à la place de la CENI ?’’

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Ousmane Gaoual a parfaitement raison. Si on veut la vérité des résultats des URNES,il faut absolument une CONFRONTATION DE CES RÉSULTATS.
    Et,la cédéao,l’union européenne,les nations unies, l’union africaine entre autres peuvent jouer ce rôle d’arbitrage,advenant que la Cour Constitutionnelle inféodée à Alpha Condé ne CONFIRME pas CDD de l’ufdg gagnant dès le 1er TOUR de cette élection présidentielle du 18 octobre. Elles s’impliquent dans la danse pour CONFRONTATION de la vérité après comparaison minutieuses des vrais P.V…Ainsi paix sociale va régner en Guinée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info