Accueil » Annonces » Une balle retrouvée dans le corps d’une victime de manifs : ‘’Elle a été introduite à l’aide d’une pince’’, selon Damantang Camara

Une balle retrouvée dans le corps d’une victime de manifs : ‘’Elle a été introduite à l’aide d’une pince’’, selon Damantang Camara

Dans son rapport publié jeudi, Human Rights Watch a dénoncé l’usage excessif de la force pour disperser les manifestations pendant les violences post-électorales. Contrairement aux déclarations du ministre de la Sécurité, l’organisation de défense des droits humains dit n’avoir trouvé aucune preuve que des armes ont été utilisées par des civils.

Quelques heures après la publication du rapport, le gouvernement est sorti du bois pour contester son contenu. Le ministre Damantang Albert Camara, entouré de ses homologues de la Justice et de l’Administration du territoire, accuse Human Rights Watch de publier un rapport partial qui ne tient pas compte de la version des autorités gouvernementales.

Violant le secret de l’instruction dans une procédure en cours, Damantang Albert Camara a révélé, à l’en croire, les conclusions du rapport d’une expertise balistique réalisée à la suite d’une manifestation de rue en février 2019.

‘’C’est un travail profond fouillé sur la base duquel on aboutit à des conclusions qui ne sont données qu’au tribunal. Les gens veulent que le temps de l’enquête et de la justice soit le même que celui des medias et du public. Ça ne peut pas être le cas’’, indique-t-il.

Brandissant une photo du rapport devant la presse, ce jeudi, le ministre de la Sécurité fait mention d’une ‘’balle non tirée par une arme à feu portant des traces de frottement au niveau de la partie centrale, donc une balle retirée de force de son étui’’. Avant de dire que c’est ‘’l’exemple d’une balle qui a été retrouvée sur un corps et qui manifestement n’a pas été tirée. Elle a été introduite à l’aide d’une pince. Voici les difficultés auxquelles nous sommes confrontés sur lesquelles nous sommes obligés de nous taire’’.

Il brandit un autre cas dans le rapport faisant état d’un ‘’projectile métallique en acier portant des traces de brulure de peau, des impacts de choc déformant l’aspect du bout et dont la pointe est enfoncée, probablement une balle d’arme à feu de type inconnu de la collection des forces de l’ordre’’.

Le ministre Damantang Camara reproche à des organisations de défense des droits humains de faire croire que ‘’le gouvernement guinéen n’a rien à faire des enquêtes. Bizarrement, cela intervient souvent à des moments de tentions et ça ravive les colères d’un certain nombre de personnes qui de bonne foi s’indignent et d’autres de mauvaise foi font semblant de ne pas voir la réalité des choses’’.

Il rassure que ‘’nous travaillons à ce que la manifestation de la vérité soit faite. Et il n’est pas question qu’on se laisse distraire par des rapports d’ONG et d’un certain nombre de médias qui ne prennent pas la peine de venir à la source de l’information’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Même à l’époque de la GUESTAPO NAZIS (2ème Guerre mondiale),Damantang Camara n’aurait pas trouver mieux comme MENSONGE.

    Très inventif ce Gosse du gouvernement pour accuser des innocents et,surtout ne pas mener des vrais enquêtes pour trouver les COUPABLES depuis 2009,en guinée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info