Accueil » Annonces » Le pouvoir d’Alpha Condé se fâche contre Amnesty International et Human Rights Watch

Le pouvoir d’Alpha Condé se fâche contre Amnesty International et Human Rights Watch

Les récents rapports publiés par les organisations de défense des droits humains Amnesty International et Human Rights Watch ne sont pas du goût du gouvernement.

Ces organisations ont à tour de rôle dénoncé l’usage excessif de la force contre les manifestants après le scrutin du 18 octobre. Réuni en Conseil des ministres jeudi, le gouvernement a déploré ce qu’il qualifie d’accusations de violation de droits de l’Homme.

Selon le compte-rendu de la rencontre fait par le ministre Aboubacar Sylla, les autorités ont estimé que de ‘’telles affirmations ne sont que la résultante d’investigations partiales menées exclusivement à charge et résultant d’une vision figée et une approche unidimensionnelle de la protection des droits de l’Homme et des peuples’’.

‘’Le Conseil a souligné que certaines ONG dont Amnesty International et Human Rights Watch aux pratiques tendancieuses en dénonçant systématiquement les seuls gouvernements, conforte des opposants dans la conviction qu’ils sont affranchis de toute responsabilité dans la promotion des droits de l’Homme’’, martèle le porte-parole du gouvernement.

Alpha Condé et ses ministres soutenu que ‘’la situation actuelle de notre pays illustre opportunément ce déséquilibre. D’un côté, une organisation de la société civile associée à des acteurs politiques qui déclare et assume publiquement s’affranchir des lois et institutions de la République et qui se livre à des actes de violence assumés, de l’autre un gouvernement qui a la responsabilité de préserver l’ordre public et qui s’astreint à le faire dans le respect des lois mais qui est seul paradoxalement interpelé par ces ONG’’.

Peu de temps après le Conseil des ministres, les chefs des départements en charge de la Citoyenneté, de la Justice, de la Sécurité et de l’Administration du territoire ont rencontré la presse pour, dit-on, édifier l’opinion nationale et internationale sur ‘’l’absence de fondement des accusations de certaines ONG qui sans jamais se rendre dans les pays concernés, se contentant de témoignages souvent subjectifs, émettent des jugements erronés sur la situation des Droits de l’Homme dans nos pays’’.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Alpha Condé est un voleur des résultats d’élection présidentielle.Parce qu’il refuse le RECOMPTAGE des bulletins des votes sortis des urnes.Même aux usa,on l’a fait et ailleurs (Malawi, Keny,etc…).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info