Accueil » Politique » Entre Paris et Conakry, selon un proche de Makanera, ‘’les relations n’ont jamais été au beau fixe depuis 1958’’

Entre Paris et Conakry, selon un proche de Makanera, ‘’les relations n’ont jamais été au beau fixe depuis 1958’’

Le président Alpha Condé a une carrière d’opposant qui aurait justifié qu’il organise de lui-même une bonne alternance. Et d’évidence, il a organisé un référendum et un changement de la Constitution uniquement pour pouvoir garder le pouvoir. C’est pour ça que je ne lui ai pas encore adressé de lettre de félicitations’’.

Ces propos du président français Emmanuel Macron ne laisse pas de marbre le camp d’Alpha Condé. Le vice-président du Front national pour le développement (FND) dit ne pas être surpris de cette réaction de l’Elysée sur la réélection d’Alpha Condé. ‘’L’histoire entre Paris et Conakry n’est pas amicale depuis 1958. Nous connaissons nos relations avec Paris’’, rappelle-t-il.

C’est pourquoi, souligne Boubacar Barry, ‘’la déclaration de M. Macron n’est pas surprenante. Il a juste respecté les principes de la géopolitique. Dans les relations internationales, on dit souvent que ce sont les intérêts qui lient les Etats. Et je pense que Paris n’a pas beaucoup d’intérêts en Guinée’’.

A l’entendre, ‘’le plus important, c’est de maintenir les bonnes relations avec les pays africains. Etant membre de l’Union africaine et de la Cedeao, nous dévons respecter le rapport de ces institutions qui sont venues superviser la présidentielle’’.

‘’Ce qui est surprenant dans cette affaire, c’est la manière dont les choses se sont déroulées. C’est incompréhensif de voir Macron féliciter Ouattara qui a organisé une élection sans l’opposition ivoirienne en remportant le scrutin avec 94% et de laisser Alpha Condé. Mais cela démontre une fois de plus le positionnement de Paris envers la Guinée’’.

‘’Entre Paris et Conakry, les relations n’ont jamais été au beau fixe depuis 1958. Mais cela ne nous a empêchés de vivre ensemble et d’entretenir des relations bilatérales’’, mentionne M. Barry.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. M. Boubacar Barry

    Vous êtes trop jeune pour comprendre que depuis le 25 août 1958 (discours de Sékou Touré qui accueillait De Gaulle), la Guinée court après la France.

    C’est ce jour que Sékou Touré a dit son «il n’y a pas de dignité sans liberté : nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l’esclavage».

    La France de De Gaulle n’a pas refusé de coopérer la Guinée. C’est le régime guinéen qui n’a pas voulu. Croyant qu’avec la Chine, la Russie, la Yougoslavie et les Etats-Unis vont l’aider. Comme Alpha Condé aujourd’hui.

    En tout cas Sékou a préféré la liberté dans la pauvreté. Les gens en sont fiers aujourd’hui. Ils n’ont pas la liberté et la pauvreté s’est aggravée.

    Faut bien qu’un dirigeant dise que nous préférons libres et heureux pour que ça change.

    Et M. Barry doit recevoir M. Sow pour comprendre que la Cedeao, l’Union africaine sont également sous contrôle de l’Union européenne, des Etats-Unis qui contribuent pour beaucoup à son financement.

    Alors comment voulez-vous que la Guinée boude la France pour cheminer juste avec les pays africains.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info