Accueil » Interview » Ibrahima Sory Dabondy justifie son coup de gueule contre l’entourage de Dalein : ‘’Je ne peux pas assister à la mort de l’UFDG’’

Ibrahima Sory Dabondy justifie son coup de gueule contre l’entourage de Dalein : ‘’Je ne peux pas assister à la mort de l’UFDG’’

Militant de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Ibrahima Sory Dabondy Camara a remué le couteau dans la plaie en tirant à boulets rouges sur des membres de l’entourage de Cellou Dalein Diallo. Il dit ne pas comprendre le silence assourdissant de ces derniers au moment où le parti a besoin de se faire entendre.

Dans un entretien accordé à VisionGuinee, il a justifié sa démarche et assuré qu’il ne regrette nullement pas d’avoir poussé ce coup de gueule. Lisez…

VisionGuinee : Des rumeurs au sujet d’une éventuelle décision de l’UFDG vous excluant du parti ont été distillées sur la toile. Qu’en est-il ?

Ibrahima Sory Dabomby Camara : Ce n’étaient que des rumeurs. Aucune décision ne m’a été notifiée.

Votre sortie médiatique a-t-elle fait réagir les personnes visées par vos propos ?

Oui, effectivement. Après mes sorties médiatiques, certains se sont sentis menacés.

Avez-vous reçu des plaintes verbales de leur part ?

Ils se sont plaints. Ils ont alerté le président Cellou Dalein Diallo en disant que ma sortie médiatique est un manque de respect à leur égard. Mais des milliers de militants de l’UFDG m’ont apporté leurs soutiens. C’est une remarque pertinente que j’ai faite. J’ai dit haut ce que les autres pensent tout bas. Des soutiens se sont organisés sur les réseaux sociaux et un peu partout. Cela m’a beaucoup réconforté et m’a galvanisé davantage.

Des regrets après votre sortie médiatique ?

La vérité est très bonne à dire. Même ceux qui se sont sentis offensés par mes propos se rendent compte finalement que ma sortie médiatique est pertinente. Regardez ce qui se passe actuellement dans le pays. La force que nous avons à l’UFDG, le monde qui derrière Dalein, si nous sommes en manque de courage, de stratégie, de volonté politique, cela ne fera pas l’affaire du pays. Aujourd’hui, toutes les bêtises qui s’abattent sur le pays, nous sommes en train de les subir.

Nos responsables sont emprisonnés, nos militants tués, des pillages un peu partout dans les fiefs de notre parti. Un de nos responsables a été assassiné à la maison centrale. Depuis le mois d’octobre, nous avons encore des corps de jeunes dans les morgues, l’Etat refuse de nous les livrer. C’est quelque chose qu’on ne peut pas admettre. Si on ne se lève pas, si on ne hausse pas le ton, de s’armer de patriotisme, on risque de tuer le parti. Le siège du parti et le bureau du président sont fermés. Le président Cellou et sa femme sont interdis de voyager. Le combat qu’on mène n’est pas pour Cellou seulement. Chacun de nous doit prendre conscience. Il faut s’armer de courage pour faire le combat politique en usant de tous les moyens légaux.

Avez-vous le sentiment que les militants et responsables incarcérés en prison sont abandonnés par le parti ?

Non ! Mais je crois qu’on peut faire mieux pour les soutenir. Abdoulaye Bah et Ousmane Gaoual, ce sont des symboles pour nous. Cherif Bah qui a été 8 ans à la tête de la Banque centrale, est-ce que sa place est à la maison centrale ? Cellou Baldé se bat comme un diable à Labé pour protéger notre fief. Ismaël Condé, Madic 100 Frontières, ce sont des jeunes qui se sont battus pour notre parti. Il faut qu’on se lève pour mener le combat. Je ne peux pas assister à la mort de l’UFDG.

Peut-on conclure que les choses ont fini par rentrer dans l’ordre après votre coup de gueule dans les médias ?

Ecoutez, je n’ai offensé personne. Je crois que tout est rentré dans l’ordre. Mais cela ne veut pas dire que je veux arrêter mes communications. Comme j’ai interpellé la conscience de chacun d’entre nous, il faudra revoir ce qu’il faut adopter comme stratégie pour mener la lutte politique. Si les responsables ne prennent pas la parole, si nous ne nous organisons pas au sein du parti et nous aurons un lendemain incertain.

Par Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info