Accueil » Économie » Makanera émet des réserves sur la loi des finances pour 2021 : ‘’On ne peut pas aimer le peuple si…’’

Makanera émet des réserves sur la loi des finances pour 2021 : ‘’On ne peut pas aimer le peuple si…’’

Mercredi, les députés réunis en plénière à l’Assemblée nationale ont procédé à l’adoption de la loi des finances initiale 2021. Le député Alhousseine Makanéra a partagé toute une panoplie d’inquiétudes sur ladite loi.

Député sous la bannière du RPG Arc-en-ciel, l’ancien ministre a rappelé à l’assemblée nationale que ‘’le budget, c’est la politique chiffrée de la volonté du gouvernement. Quand on dit gouvernement autrement, on doit savoir qu’on ne peut pas blaguer avec le budget. On peut faire un mois de débats, on ne peut pas résoudre tous les problèmes’’.

Comme première inquiétude dans cette loi, l’ancien ministre de la communication a parlé des critères des répartitions des crédits alloués aux différents départements, tout en prenant l’exemple sur les ministères des Finances, de la  Communication, de l’Agriculture et du Plan.

‘’Je prends le volet investissement seulement, lorsque vous regardez celui du ministère de l’Agriculture, alors que nous avons dit que les mines doivent être le moteur pour développer l’agriculture, vous trouverez que l’investissement pour l’agriculture de cette année est de 32 milliards de francs guinéens’’, fait-t-il remarquer.

Pour le ministère de l’Information et de la communication, ‘’le budget d’investissement s’élève à 10 milliards de francs guinéens alors que 50% du territoire national n’est pas couvert’’.

Il affirme que le ministère du plan dispose d’un budget d’investissement de 194 milliards de francs guinéens, avant de demander au gouvernement de clarifier les critères d’attribution des crédits budgétaires aux ministères.

‘’Vous prenez par exemple, la simple rénovation du bâtiment du ministère des Travaux publics est égale au budget total de l’investissement du ministère de l’information et de la communication’’, martèle-t-il.

S’aventurant sur les dépenses communes du gouvernement, Makanera dit avoir décelé des incohérences. ‘’J’ai cru entendre ici que le budget est déficitaire, mais quand je l’ai étudié, j’ai trouvé que le budget est excédentaire. Le déficit budgétaire est de 15%, soit environ 422 milliards. La dépense commune à elle seule est de 17,50% soit 494 millions  de dollars’’.

‘’Quand un député reçoit le budget, la première chose qu’il doit faire, c’est de chercher à savoir s’il y a un déficit ou pas. Si oui, vous cherchez à savoir comment le combler. Le budget-là tel qu’il est libellé n’est pas déficitaire, mais excédentaire, parce que la dépense commune dépasse le déficit’’, insiste-t-il.

‘’J’ai lu la loi organique relative aux finances qui a repris les quatre grands principes budgétaires et ajouté un autre principe celui de la sincérité. Lorsque vous prenez la dépense commune, elle ne respecte qu’un seul principe, c’est l’annualité. On ne peut pas aimer le peuple si on ne respecte pas loi, Monsieur le président’’, dit-il en s’adressant à Amadou Damaro Camara.

‘’Le minimum, si on veut aider le peuple de Guinée, on doit faire en sorte que la loi soit respectée. Pour cela, il faut éviter de voir la personne à travers un département. C’est une institution, moi je ne regarde pas qui est là-bas, mais comment l’institution doit fonctionner normalement et régulièrement’’, assure-t-il.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info