Accueil » Politique » Sékou Kouréissy à Dalein : ‘’On ne peut pas commencer un dialogue par des conditions’’

Sékou Kouréissy à Dalein : ‘’On ne peut pas commencer un dialogue par des conditions’’

[dropcap]L[/dropcap]e président du parti Alliance pour le renouveau national (ARENA) invite l’opposant Cellou Dalein Diallo à accepter la main tendue d’Alpha Condé afin de mettre fin à la crise que traverse le pays.

Contrairement au leader de l’UFDG, des ténors de l’opposition, dont Sidya Touré et Faya Millimono, prônent le dialogue avec le pouvoir en place. Une démarche que salue Sékou Kouréissy Condé, dirigeant de l’ARENA.

‘’Si nos collègues de l’opposition acceptent cette ouverture du dialogue, cette perspective, on ne peut que s’en réjouir. Le dialogue ne veut pas dire défaite, démission, ni compromission. Le dialogue signifie envisager ensemble ouvertement les voies et moyens qui permettront  aux uns et aux autres d’exposer leurs soucis, préoccupations, inquiétudes et que cela soient suivis d’effets’’, explique-t-il.

Le parlementaire affirme que le dialogue politique demeure la solution pour une sortie crise. ‘’Cela ne peut pas être fais si nous ne sommes pas capables de nous asseoir pour discuter. Je salue cet appel au dialogue et je crois que d’autres guinéens de la société civile et de la classe politique vont soutenir, encourager et valoriser cette main tendue que le président de la République a annoncée’’, indique-t-il.

L’ancien ministre de la sécurité invite Cellou Dalein Diallo à aller autour de la table des négociations.

‘’Je comprends parfaitement sa préoccupation, elle  sera partie intégrante du cahier des charges du dialogue. On ne peut pas commencer un dialogue par des conditions, par des aprioris surtout quand ces conditions ne requièrent pas toutes les certitudes et possibilités’’, assure l’honorable Condé.

‘’Il faudrait que les différentes revendications, la remise en liberté envisagée, s’il n’y a pas des crimes de sang avérés, prouvés, cela peut être pris en compte dans le dialogue en question qui deviendra une négociation’’, conclut-il.

Pathé BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 621 77 38 52/bahpathe17@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. Du n’importe quoi…!
    Dixit Sékou Koureïssy Condé à Dalein: »on ne peut pas aller à un Dialogue avec des conditions »…Pourtant,Damaro Camara de l’Assemblée générale MONOCOLORE rpgistes et ses acolytes politiques EXIGE à Sidya Touré de l’UFR de QUITTER LE FNDC,avant toutes participations de ce dernier à un « DIALOGUE national en guinée ».
    Ce n’est pas une condition ça ???
    Actuellement,tout ce que dit Cellou Dalein Diallo est rejeté par les oiseaux de mauvais augures et mal intentionnés. Mais,vous finirez par enfoncer davantage ce pays dans la division inter-guinéens.Car,rien de positif ne va émerger avec cette attitude de Damaro entre autres au sein de la « Mouvance présidentielle ».

  2. Même en temps de guerre,on négocie et on dialogue sur la table des discussions en plein combat.Donc,c’est un passage obligatoire pour l’opposition républicaine en général,et l’UFDG ET l’ANAD en particulier.
    Maintenant,il peut y avoir des points de discussion à l’ordre du jour préétabli.Avec un arbitrage international pour faire respecter et appliquer les conclusions du DIALOGUE INTER-GUINÉENS avec une feuille de route bien établie par les parties concernées.
    Il faut absolument pousser la Mouvance présidentielle vers le DIALOGUE obligatoirement.Au lieu de laisser Alpha Condé faire du surplace,afin de gagner du temps comme d’habitude d’ici 2026.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info