Accueil » Politique » Un ex-ambassadeur de France critique les ‘’autocrates vieillissants’’ africains qui ‘’bricolent la Constitution et s’accrochent au pouvoir’’

Un ex-ambassadeur de France critique les ‘’autocrates vieillissants’’ africains qui ‘’bricolent la Constitution et s’accrochent au pouvoir’’

Ancien ambassadeur de France en RDC, l’essayiste Pierre Jacquemot a accordé mercredi un entretien à RFI. Sur les antennes de la « Radio mondiale », il a été amené à parler de son dernier ouvrage « De l’élection à la démocratie en Afrique » dans lequel il se penche sur le ‘’phénomène des troisièmes mandats et des oligarchies qui s’accrochent au pouvoir’’.

Si dans certains pays africains, les élections se sont bien déroulées, courant 2020, l’ancien diplomate français déclare qu’il existe des ‘’situations qui ne sont pas du tout satisfaisantes du point de vue de la démocratie. Si on entend par démocratie la possibilité d’alternance et la possibilité de changement’’.

‘’Là, c’est la Guinée, vous l’avez citée, mais également la Côte d’Ivoire. L’enrôlement a été difficile, la participation a été faible, l’opposition a boycotté, il y a eu des violences, les résultats ont été contestés et puis les candidats se sont présentés pour un troisième mandat’’, souligne-t-il, précisant que ‘’c’est un peu inquiétant, parce que se profilent d’autres élections un peu du même type. L’Ouganda, le Congo, le Tchad et Djibouti vont connaître des élections dans les prochains mois, qui peuvent laisser craindre qu’on soit un peu sur le même modèle’’.

Dans son ouvrage « De l’élection à la démocratie en Afrique », l’auteur souligne l’existence de très peu d’alternance sur le continent africain où des ‘’autocrates s’accrochent au pouvoir’’.

‘’Il y a très peu d’alternance. Les cas d’alternances connus sont toujours dans les mêmes pays, à savoir Maurice, le Cap-Vert, le Ghana, le Sénégal, c’est une catégorie de pays que je qualifie de démocratie mature’’, acquiesce-t-il.

En revanche, poursuit Pierre Jacquemot, ‘’on observe que, dans un certain nombre de pays, des autocrates vieillissants, parfois ayant plus de 75 ans, voire 80 ans – c’est le cas de la Guinée -, s’accrochent au pouvoir et bricolent la Constitution au point de se présenter – c’est le cas pour Yoweri Museveni en Ouganda, qui a plus de 75 ans – pour un sixième mandat, mais on a une situation un peu identique au Tchad ou à Djibouti’’.

Il estime que ‘’c’est essentiellement le fait d’un jeu électoral et d’un jeu politique qui brident l’opposition et qui se concentrent sur une oligarchie politique et une oligarchie d’affaires qui n’ont pas du tout l’intention de passer la main’’.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. DIXIT:Comme disait René Dumond,ingénieur agronome vers les années 1980,que « l’Afrique noire est mal partie ».Ça veut dire qu’on s’est mal barrée pour le vrai développement socio-économique,environnemental et politique durables.Depuis,les indépendances des années 1960,on danse du chacha cha:1pas en avant et,10 en arrière en matière de démocratie et de l’alternance selon les Constitutions qu’on piétine en longueur d’années.Toutes ressources naturelles sont exportées sans valeur ajoutée et les populations vivent dans la misère absolue avec des chefs d’état irresponsables et malhonnêtes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info