Accueil » Société » La France régularise l’apprenti-boulanger guinéen, menacé d’expulsion

La France régularise l’apprenti-boulanger guinéen, menacé d’expulsion

Laye Fodé Traoré, l’apprenti-boulanger guinéen sans papiers menacé d’expulsion à Besançon, a été régularisé ce jeudi 14 janvier. Le combat de son patron, le boulanger bisontin Stéphane Ravacley, a payé, après 12 jours de grève de la faim pour soutenir son employé.

Laye Fodé Traoré, le jeune apprenti-boulanger guinéen menacé d’expulsion à Besançon, va pouvoir rester en France. La préfecture de Haute-Saône a annulé ce jeudi 14 janvier l’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) émise à son encontre en novembre dernier. Une victoire pour le jeune homme et son patron, Stéphane Ravacley, boulanger dans le quartier de Rivotte à Besançon, qui a mené une grève de la faim de 12 jours pour défendre son employé.

Le jeune apprenti  est arrivé en France il y a deux ans et demi en traversant une partie de l’Afrique , puis la Méditerranée sur une embarcation de fortune. Depuis septembre 2019, il est apprenti dans la boulangerie « La Huche à Pain », chez Stéphane Ravacley. Mais depuis sa majorité en avril 2020, le jeune homme ne bénéficie plus de la loi qui interdit d’expulser un mineur isolé sans papiers.

Le combat victorieux du boulanger de Rivotte

Sous le coup d’une OQTF depuis le mois de novembre 2020, Laye Fodé Traoré n’avait plus le droit de travailler. Révolté par cette situation, son patron avait entamé le 3 janvier une grève de la faim qui a très vite connu un retentissement national, une pétition pour défendre le jeune homme a recueilli plus de 240.000 signatures. Stéphane Ravacley voulait faire parler de cette situation le plus possible, objectif atteint: la préfecture de Haute-Saône a signifié ce jeudi 14 janvier à l’apprenti qu’il pouvait rester en France.

La préfecture considérait jusqu’à présent que les documents d’identité du jeune homme n’étaient pas authentiques.  Mais leur validation récente par l’ambassade de Guinée, qui lui a délivré un acte de naissance, et la mobilisation en faveur de Laye Fodé Traoré ont mené la préfecture à revoir sa position… Lire la suite sur France Bleu en cliquant ici.

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info