Accueil » Société » Rabiatou Serah Diallo, critiquée pour son silence, se défend : ‘’Je ne peux pas me permettre de faire certaines choses’’

Rabiatou Serah Diallo, critiquée pour son silence, se défend : ‘’Je ne peux pas me permettre de faire certaines choses’’

En début semaine, la présidente du Conseil économique, social et environnemental, invitée sur les antennes de Djoma Médias, a été interpellée au sujet du silence de son institution sur le déguerpissement de Kaporo-Rails. Hadja Rabiatou Serah Diallo dit s’être impliquée pour tenter de trouver une solution à la situation.

‘’Nous avions pu mettre en place une commission mixte avec l’Assemblée nationale pour analyser la situation. Cette commission a rendu compte au président de l’Assemblée nationale, à l’époque, a interpellé les ministres, les mairies et les chefs de quartiers concernés. C’était une décision conjointe de nos deux institutions’’, indique la présidente du Conseil économique, social et environnemental.

L’ancienne syndicaliste affirme qu’elle ne pouvait pas agir seule alors qu’elle est à la tête d’une institution républicaine. ‘’Ce n’est pas un problème personnel. J’ai entendu certains dire que je ne parle plus parce que je suis dans le beurre. Moi, je suis toujours la même personne, j’ai le sang syndical qui coule dans mes veines, mais je n’ai plus la même fonction. Les gens ne savent pas que ce n’est pas la même mission’’, enseigne Hadja Rabiatou Serah Diallo à ses détracteurs.

Elle dit avoir appris au fil du temps qu’en Guinée, ‘’lorsqu’on dit la vérité parfois, au lieu que ça arrange, ça met tout en l’air. Pourtant, on est imam que quand on a des fidèles derrière’’.

‘’Le mouvement syndical, c’est toute autre chose. Ce n’est pas comme le Conseil économique, social et environnemental. Je ne peux pas me permettre de faire certaines choses aujourd’hui. Je ne peux pas prendre des engagements en dehors de la mission assignée au Conseil’’, se défend-elle avant d’insister sur le fait qu’il ‘’y a des choses que je ne peux pas me permettre de faire’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. J’aurais préféré que vous gardez votre silence parce que ce que vous avancez ne fait que blesser les victimes et leurs familles. Parce que vous êtes au conseil économique et sociale vous n’êtes plus guinéenne? Vous ne voyez et n’entendez plus les cris de cœur des victimes d’injustice? Vous ne savez plus ce qui est juste ou pas? Ce qui est légal où pas? J’aurais préféré que vous vous taisez. Lorsqu’il y a injuste on essaie d’intervenir pour attirer l’attention du bourreau si ça ne s’arrange pas, on se désolidarise et puis on s’oppose ouvertement en prenant la parole en tant que citoyen simple. Vous avez le droit de soutenir qui vous voulez, de cautionner les mensonges grossiers d’état mais devant le blâmable, l’injustice, l’infamie, le chaos, le mal je croyais que cela vous choquerait mais hélas. Maintenant je vous demande de vous taire et continuer « votre nouveau boulot »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info