Accueil » Société » L’ex-ministre Boubacar Barry réclame justice pour son père, mort au camp Boiro : ‘’Je ne sais pas où il est enterré’’

L’ex-ministre Boubacar Barry réclame justice pour son père, mort au camp Boiro : ‘’Je ne sais pas où il est enterré’’

L’ancien ministre de la pêche estime que les purges perpétrées par le régime Sékou Touré sont en partie la cause de la situation actuelle de la Guinée. Boubacar Barry l’a dit en marge d’une conférence organisée vendredi par l’Association des victimes du camp Boiro (AVCB) dont il est membre.     

Ce fils de victime du camp Boiro assure que ‘’même le régime blanc de l’apartheid a préservé la vie des accusés, des combattants de l’ANC, considérés comme des terroristes et qui l’assumaient. Nelson Mandela est sorti de prison a été non seulement d’un grand secours pour son pays, mais aussi un exemple pour le monde entier’’.

‘’Le système Sékou Touré, lui, c’était la destruction. La plupart de ceux qui sont morts sous son régime étaient des membres fondateurs de son parti, qui l’ont soutenu dans son combat, qui l’ont accompagné. Puis, tout d’un coup, le système s’est recroquevillé sur lui-même et s’est constitué en clan familial’’, dénonce Boubacar Barry.

Au temps du régime Sékou Touré, selon lui, ‘’que vous soyez cultivateur, ministre, ambassadeur, de Forêt, de la Basse Guinée, de la Moyenne Guinée, de la Haute Guinée, il n’y avait aucune distinction. Tout le monde pouvait passer par les mains de ce système. C’est une démarche systématique liée à la paranoïa d’un homme qui a amené le pays là où on est aujourd’hui’’.

Quand la Guinée a voté non au cours du référendum, rappelle-t-il, ‘’l’administration coloniale a plié bagages en emportant même les archives. Elle a laissé la Guinée livrée à elle-même. A l’époque, on avait donc besoin de l’élite et Dieu seul sait qu’elle est venue de partout. Des guinéens qui étaient en France, aux Etats-Unis, en Côte d’Ivoire, ont débarqué ici. Finalement, tous ont été tués’’.

Selon M. Barry, ‘’le plus dramatique qui montre l’inhumanité de ce système, ceux qui ont été tués, sont des pères de famille, de grandes personnalités qui ont servi leur pays. En plus, ce sont des pères fondateurs de la République. Aujourd’hui, ils sont tous dans des fosses communes’’.

‘’Abdoulaye Conté, secrétaire exécutif de l’AVCB ne sait pas où est enterré son père. Tall non plus. Moi aussi, je ne sais où il est enterré. Des milliers de familles n’arrivent pas à faire leur deuil parce qu’ils ne savent pas où se trouve la tombe de leur proche. C’est pour vous dire la cruauté avec le régime de Sékou Touré s’est comporté envers des dignes fils de la Guinée. Quand je vois des révisionnistes faire l’apologie de ces tombes, je comprends pourquoi la Guinée est toujours dans ce malheur. La malédiction va continuer à nous suivre tant que ces âmes errent dans la nature et qu’on ne leur apportera pas le minium de respect’’, conclut-il.

Abdoulaye Bella DIALLO, pour VisionGuinee.Info

00224 628 52 64 04/abdoulbela224@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Tant que Alfa Koné et les démons des assassins sont vivants,il n’y aura jamais de justice en guinée.Même le dossier de crimes au Stade du 28 septembre en 2009 traîne encore dans les boîtes au Ministère de la justice guinéenne.Et,la CPI ne peut pas bouger à cause de cela.Une des raisons de la démission de Me Cheikh Sakho.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info