Accueil » Société » Madic 100 Frontières tient tête au procureur de la République : ‘’Je suis en avance, je vise le futur…’’

Madic 100 Frontières tient tête au procureur de la République : ‘’Je suis en avance, je vise le futur…’’

Poursuivi pour diffusion de messages, photos, dessins de nature ou xénophobe, menaces de violences et injures par le biais d’un système informatique, Mamady Condé alias Madic 100 Frontières était devant le juge du Tribunal de première instance de Dixinn.

Devant la barre, Madic 100 Frontières s’est défendu en indiquant au procureur que les propos qu’il a tenus ne sont pas de nature à diviser les guinéens. ‘’Je tiens à vous dire je ne regrette pas d’avoir demandé pardon au président de la République. J’ai toujours aimé la Guinée. Je ne me suis pas battu pour diviser les guinéens. Je me suis battu pour les unir les guinéens. Parce que je suis en avance, je vise le futur. Je suis certain que l’avenir nous dira qui est qui dans ce pays, qui a fait quoi dans ce pays. J’aime la Guinée et je vais continuer à l’aimer la Guinée’’, indique le mis en cause.

Dans son réquisitoire, le procureur Sidy Souleymane Ndiaye a déclaré qu’il n’est nullement pas concerné par le remord du prévenu Madic 100 Frontières. ‘’En droit pénal, ce qui peut concerner un juge, c’est le repentir (…). Mamady Condé a commis des infractions. Il a demandé pardon. Le remord, c’est le regret de la conscience, le moral, c’est dans le fort intérieur’’, enseigne-t-il.

Malgré les excuses de Madic 100 Frontières à Alpha Condé, le maitre des poursuites n’entend pas lâcher prise. ‘’Nous avons décidé de descendre le glaive de la répression sur lui. Son comportement n’est pas rémissible. Il y a ce que nous pouvons tolérer et ce que nous ne pouvons pas.  Nous ne pouvons pas tolérer des comportements portant atteinte à l’ordre public, à la personnalité de l’Exécutif (…). Il a injurié le chef de l’Exécutif, le président de la République qui est une institution respectable’’.

Le procureur de la République près le Tribunal de première instance de Dixinn a requis une peine d’emprisonnement de 10 ans et une amende de 300 millions de franc guinéens contre le prévenu.

L’affaire a été renvoyée au 8 février prochain.

Salimatou BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 662 78 58 57/salimbalde91@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info