Accueil » Annonces » Une coupable de rien, jusqu’à preuve du contraire !

Une coupable de rien, jusqu’à preuve du contraire !

Accuser sans prouver, c’est dénoncer un bourreau sans crime. Dans un français facile, la preuve de l’accusation est à la charge de l’accusateur et non à l’accusé.

Dans ce tourbillon de chantage avec son cortège de bêtises fusionnant avec haines et règlements de comptes est le résumé le plus probant du tacle de Bernard Tapie qui disait : ‘’Pourquoi acheter un journal si on peut acheter le journaliste ?’’

Une scabreuse somme de 200 milliards est révélée par une certaine presse à la moralité douteuse et à la plume prêtée pour servir l’opinion d’un cocktail de mensonges bien soigné mais malheureusement cousu de fil blanc.

La délation étant la chose la plus partagée et la plus consommée dans un pays où, la parole ou l’écrit du journaliste est perçu comme une parole biblique, c’est la voix de l’évangile, c’est un raisonnement savant, ce qui est dit, vrai. Même s’il ne l’était pas mais quand ça vient du journaliste, c’est vrai.

Le mensonge trouve plus d’échos favorables que la vérité, même s’il est connue de tous que 200 milliards de francs, disent-ils détournés par une seule dame ? Qu’on ne me parle pas d’une quelconque similitude avec le mythique Baba de Dabia (Mali).

C’est le Chef de l’État qui a bien raison. En Guinée, plus le mensonge est gros, plus on croit. 200 milliards, ce n’est quand même pas un montant placé dans le tiroir d’un bureau ? C’est trop amusant cette drôle de conneries propre à la comédie d’un autre siècle.

Dans un contexte de galère sèche et de pauvreté ambiante qui veut se faire raconter un tel conte alors que chacun peut trouver son compte ? C’est la découverte d’une mine d’or, il faut tenter ta chance non ?

Puisque ce grand canular de l’année a l’air d’être vrai même si personne n’y croit vraiment pas, pour quand même ceux qui sont réfléchis ou intelligents et qui ne sont pas arrivés à Conakry à la veille de l’importante révélation au contenu creux.

De quoi je me mêle finalement ?

Triste, un groupe de jeunes très fouineurs mais aux narines bouchées en fait un scandale. Ce groupe d’inspecteurs sans mandat publie avec la plus grande énergie son rapport d’inspection dit de mémorandum sans cachet ni signature avec pour seul titre ronflant Secrétaires Généraux de quelque chose. C’est très facile. Faut-il prendre au sérieux ce brouillon de grogne au sérieux ?

Ce qui se passe avec ce petit groupe à la recherche d’un profit ne doit retenir ni l’attention des esprits lucides et encore moins trouver un intérêt pour l’opinion même les plus polémistes passionnés nés s’en moquent !

Ils y voient plutôt être un acharnement développé dans des tracts pour au nom, on ne sait qui mais contre une pauvre dame, victime d’une cabale.

Victime de son destin, comme pour dire qu’elle ne mérite pas ce qu’elle est et que de l’autre, chacun se voit plus légitime d’être à sa place. Elle a tort d’être bénéficiaire de la confiance du Président de la République, alors quelques-uns se croiraient plus méritants et plus aptes à occuper la fonction même s’il fallait tordre la main au Chef de l’État, forcer son amour et sa confiance et s’opposer au destin des autres.

Quel cynisme ? Quel manque de foi ?

Qu’on respecte au moins le principe de la présomption d’innocence. Pour l’heure, Zenab Dramé n’est coupable de rien et, est victime de calomnies et de fausses accusations jusqu’à ce que la justice fasse son travail.

Ce qui semble être de l’ignominie de la part de ce groupe de frondeurs sans boussole, guidé par la danse du ventre, c’est son manque de courage à assumer pleinement le chiffon de communiqué rempli de haines, d’acharnement taillé sur la mesure des ambitions des agitateurs de l’ombre.

Ce qui est paradoxal, la dame est victime de chantage, de délation de la part de son propre camp politique pour la simple et unique raison qui est d’ailleurs son plus grand crime, être Ministre à son jeune âge, être à un poste disputé sur fond de légitimité et d’héritage avec pour cachet, un droit pour l’éternité.

Puisque le réseau social, n’importe lequel est devenu un tribunal populaire où la passion domine et où la raison est piétinée, donne un blanc-seing au chantage et à la manipulation. Faut-il céder au chantage de l’opinion d’une émotivité érectile à la vélocité ?

Le ridicule ne tue pas, le comble de l’ignorance de ce petit groupe sans identité et sans responsabilité assumées qui fait dans l’activisme de la correspondance pour s’offrir la tête d’une militante du parti aussi légitime que méritante à occuper dignement la fonction de Ministre surtout avec le soutien du chef de l’État qui est le détenteur suprême du pouvoir décrétal discrétionnaire.

La LOF ( loi Organique des Finances) qui administre le circuit financier dans notre pays dessaisit complètement le ou la DAF de toute responsabilité et met à nu toute cette grossièreté.

Comment est-ce possible, au regard de l’extrême légèreté qui caractérise les accusations fortuites portées à l’encontre de la Ministre (dans ses fonctions de DAF) que nos bâillant pardon vaillants révélateurs puissent déléguer autant de pouvoir à cette dernière au détriment de son Ministre de l’agriculture ?

Simple DAF au ministère de l’agriculture alors qu’elle n’est signataire ni comptable, qu’elle puisse à elle seule sans complicité interne et externe s’offrir la précieuse sésame ? Quel procès en sorcellerie ?

Et pire, elle devient Ministre de l’Enseignement technique. On révèle un autre scandale de soi-disant détournement, mais malheureusement elle n’a point de complice. C’est trop ridicule de croire en cette fiction, qui même dans un film hollywoodien les scénarios semblent plus réalistes que le fameux montage qui souffre d’un manque d’intelligence et qui frise l’ignorance.

Si Zenab à elle seule est parvenue à faire tout ça, il serait mieux alors de renvoyer tout le système y compris le RPG lui-même. Qu’en-n ’est-il des différents rapports sur l’état financier de l’inspection des finances ?

Avant et après chaque prise de fonction, Zenab a été quand même soumise à cet exercice de contrôle et de redevabilité. Jusqu’à preuve du contraire Zenab Dramé n’est coupable de rien. Céder au chantage donnera la légitime onction à la délation.

C’est seulement en Guinée que des experts financiers concluent un détournement de fonds publics alors que le circuit n’a même pas démarré. On se demande même de quelle école de finances ils sont sortis ? Collez la paix à la jeune Ministre ! Que la justice fasse son travail en toute indépendance !

Mouctar DIALLO
Journaliste

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. M. Bah, , c’est ne sont pas des journalistes, mais des Menteurs sensationnels ! Faire des gros titres pour diffamer les membres du gouvernement et le RPG..
    Mais le président à bien fait de la reconduire à son poste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info